• Cette première édition du Championnat de France des Raids Multisports FRMN / FFTRI, intitulée Aventure Dauphinoise et organisée par le club des Chauds Patates, s'est déroulée du 14 au 16 juillet du côté de Chamrousse.

    Les Petites Suisses Normandes (Hélène A, Sophie B et Laura P) montent sur la 3ème marche du podium féminin après une trentaine d'heures de course. Un grand bravo à toutes les trois.

    Thibaut R était également engagé avec les Bretons de West Orient Raid ; ils prennent la 6ème place en catégorie masculine (9ème place au scratch). Une belle performance sur un terrain montagneux.

     

    Le compte-rendu de Thibaut

    Exceptionnellement, pour ce Championnat de France, je ne cours pas sous les couleurs des P'tits Suisses, mais avec les Bretons de West'Orient Raid, Julien et Arnaud, récemment vainqueurs de l'Aziraid (et de Suisse Normande Le Raid pour Arnaud).

    J-30, J-7, J-2, J-1

    Peu de nouvelle sur l'organisation de la course, mais plusieurs évolutions sur le matériel ou par rapport au transport des VTT (cartons, pas cartons, rien à démonter, pédales et porte-carte à démonter ...). On apprend par exemple deux jours avant par mail que les casques multisport / ou d'escalade ne sont plus obligatoires pour la via-ferrata, un casque de VTT suffit. Sympa pour ceux qui en ont fait l'acquisition pour l'occasion (on en a croisé un paquet ce week-end), et d'un point de vue de la sécurité pas très rassurant (il y a eu quelques chutes de pierre sur la via-ferrata ...). Idem pour les gants en cuir, qui peuvent être remplacés par des gants VTT. 

    Dans le mail deux jours avant, on nous apprend que "après une toute dernière reconnaissance validée hier, bonne nouvelle : nous devrions pouvoir réaliser le parcours intégral : le passage du col prévu vers 2800 mètres ne posera pas de problème, même si la neige est encore bien présente". Cool !

    Jeudi 14 juillet

    Après deux jours en Savoie, je monte vers Chamrousse 1650 en fin de matinée où la température chute fortement ; 11, 10, 9, ... , 6, 5° C. Ça promet pour le week-end, même si la météo annoncée est plutôt correcte. Je récupère les documents à l'inscription, pas beaucoup d'infos, une feuille de route très succincte (et je pèse mes mots ...). On se dit que l'on aura plus d'infos au briefing. Un briefing, mais quel briefing ? Ah oui, à 15h45 devant l'Office de Tourisme (pas annoncé dans le dernier mail d'infos). Un quart d'heure avant le premier départ, ça fait court ?

    Je retrouve un peu après mes équipiers (Julien et Arnaud), ainsi que les gars de La Talentueuse (Gaël, Antoine et Ludo, le frère d'Arnaud). On rejoint notre hébergement dans la station et on prépare nos VTT, nos sacs (de course, de bivouac et d'ateliers de cordes) et une boîte de ravito pour le lendemain. Le temps passe vite, on dépose les VTT au parc vélo et on rejoint la place pour le briefing ... éclair. Je trouve cela très léger, notamment par rapport aux consignes de sécurité. Comme on le présentait, il y a du retard et les départs (échelonnés toutes les minutes) sont décalés d'une dizaine de minutes. Les dernières équipes partiront donc un peu après 17h15.(ordre décroissant des dossards). Nous avons le numéro 9, les filles (Hélène, Sophie et Laura) ont le 12, c'est-à-dire qu'elle partent 3 minutes avant nous. Petite inquiétude pour elles ; le mail à J-2 indiquait "vous n'avez pas besoin de lampe frontale pendant la course (mais pensez au bivouac)". Avec un départ vers 17h, elles craignent d'en avoir besoin. Elles posent la question, on leur répond de manière ironique que ce n'est pas interdit d'en emmener une. Elles partiront donc avec leurs frontales (et ne le regretteront pas). Encore un point limite au niveau de la sécurité ...

    Championnat de France des Raid

    Au départ du prologue, le téléphone obligatoire est placé dans un sac scellé. Gaëtan (le boss de l'orga) vérifie que chacun a bien une couverture de survie ; une très bonne initiative, sachant que l'on vient de prendre de très grosses averses, qu'il tombe par moment de la neige et que la première épreuve est un trail orientation qui monte à plus de 2000 mètres. Allez, c'est parti. On trottine pendant une centaine de mètres puis on attaque droit dans la pente. On rattrape assez rapidement Saint Just (Juliette, Rémi et William) et les Petites Suisses Normandes. On aperçoit peu de temps Arverne Outdoor (partis une minute avant nous) qui filent à grande vitesse. Julien oriente, et je passe rapidement la 2ème carte à Arnaud car j'ai les mains gelées. On avance bien, même si Julien ressent un peu l'effet de l'altitude avec ce départ assez rapide.

    Championnat de France des Raids - Chamrousse (38) - 14 au 16 juillet 2016

    Championnat de France des Raids - Chamrousse (38) - 14 au 16 juillet 2016

    Championnat de France des Raids - Chamrousse (38) - 14 au 16 juillet 2016

    Championnat de France des Raids - Chamrousse (38) - 14 au 16 juillet 2016
    Crédits photos : http://photogractif.fr

    Une petite erreur au niveau d'un lac non carté nous fera perdre entre 5 bonnes minutes. Un peu plus loin, les deux équipes de Team 2Raid (mixte et masculine) nous déposent littéralement. Impressionnant. Beaucoup de plaisir dans la suite de la montée dans les rochers qui nous amène à la balise 3. Encore un petit effort avant la redescente vers la station. 

    On récupère les vélos, pour une VTT'O descendante de 5 km. Pas évident de lire la carte quand ça tabasse. On assure en faisant de courtes pauses. On laisse une piste à gauche, OK, puis on prend la suivante. On tombe finalement sur un amas de vélo, il faut remonter à pied sur le chemin 30 mètres plus haut pour pointer la balise (quasiment toutes les équipes se sont trompées, car l'entrée du chemin n'était pas du tout visible). On croise les Team2Raid mixte et VTT Compiègnois (Judi, Daniel et Stéphane qui n'a pas l'air bien). Pas de souci pour la suite de la section et on rejoint la C.O au score. Il y a 16 balises à pointer dans un temps maximal de 30 minutes, chacun balise valant 3 minutes (!!). La distance annoncée est de 5,3 km pour 280 m de dénivelé positif. Malgré notre super orienteur Juju, cela ne semble possible de tout prendre. Je n'avais en tout cas jamais fait de C.O à cette vitesse, c'est impressionnant. On laisse les deux balises les plus éloignées (41 et 46 il me semble), puis les gars décident de laisser la 45 en contrebas. Changement de décision quelques minutes plus tard, on y va quand même. Il faut remonter, on ne lâche rien et on termine à bloc avec 13 secondes de retard (2 minutes de pénalité). Dommage, mais cela n'aura pas d'influence sur une course de cette longueur. Malgré ce dépassement, on réalise le 4ème temps sur la section.

    Championnat de France des Raids
    Crédits photo : http://photogractif.fr

    On récupère rapidement les vélos et c'est parti pour 8 km et 500 m de dénivelé positif. Julien s'en veut d'avoir été  un peu trop gourmand sur la fin de la C.O et ça lui coupe un peu les pattes en tout début de section. Un peu de route, un peu de piste et un très long single-track en balcon, agrémenté de plusieurs passages à pied. On remonte plusieurs équipes, mais ce n'est pas simple de doubler sur ce chemin. Un peu de route et nous revoilà dans la station de Chamrousse 1650, où nous achevons ce prologue en 3h15 (3h23 avec les pénalités de la C.O), en 10ème position au scratch (7ème équipe masculine). Les Team2Raid Bis ont pris une belle avance, mais derrière c'est encore assez ouvert. Les Petites Suisses Normandes sont 3èmes derrière Issy Absolu et Raidlinks.

    Petit repas, on finalise les sacs et dodo pour une courte sieste nocturne.

    Vendredi 15 juillet

    Réveil à 2h30, on charge les voitures car le départ du bus a lieu à Chamrousse 1750 et on rejoint le point de RDV. On arrive vers 3h20 (départ du bus à 3h30), il y a déjà quelques équipes mais on se met à douter sur le lieu de RDV car il n'y a personne de l'orga. Bizarre ... Gaëtan arrive finalement et nous indique où déposer nos sacs de bivouac. Quelques consignes contradictoires, une attente dans le vent au pied du car pour récupérer les trackers et on monte enfin au chaud. Début de voyage bien glauque avec les infos en boucle sur l'attentat de Nice, puis on évite de peu une biche sur la route descendant vers Grenoble. Ce transfert nous amène au lac de Monteynard, où nous commençons par une section kayak de 10,7 km. Malgré le retard déjà pris, ça traîne encore, alors que le vent souffle et que nous commençons à être bien gelés. On a finalement le droit à un micro-briefing pour nous expliquer cette première section (A) : 2 gilets, 2 pagaies (cela aurait pu être sympa de prévenir avant pour les équipes qui ont amené 3 pagaies personnelles !), un canoë biplace pour 3 équipiers, chacune des 6 balises devant être pointées par au moins 2 équipiers. Une longue mise en place devant les bateaux avant un départ donné avec près de trois quarts d'heure de retard. Rapide coup d’œil à la carte, il y a une balise "terrestre" (la 5) que Julien ira chercher, pendant qu'avec Arnaud on file au Sud en direction des balises 2 et 6. On a le vent dans le dos pour commencer et on avance à un bon rythme en compagnie de 4 autres équipes qui ont fait le même choix. On se dit quand même que le retour va être difficile. Un joli petit lac, avec quelques belles falaises autour et une longue passerelle himalayenne (220 mètres de long, 1,20 mètre de large, à environ 80 mètres de haut) qui le traverse. Le retour est en effet très physique, on croise pas mal d'équipes qui sont d'abord allées au Nord. Retour dans la zone de départ, où l'on débarque avant de tirer le canoë sur la plage (plus rapide que de pagayer face au vent). Je laisse ma place à Julien qui va pointer les balises 1,3 et 4 (cette dernière était annoncée à 20 mètres au large, elle se trouve finalement sur la plage, ce qui peut changer nettement les stratégies). Petite montée pour moi jusqu'à la balise 5, où je croise notamment Fanny (XTTR) et Aloïs (Ligéraid). Retour à l'arrivée, où l'attente est vraiment longue. Beaucoup d'équipes n'ont pas pointé l'intégralité des balises, mais nous sommes plutôt en retard sur les équipes proches de nous au classement. 

    Championnat de France des Raids - Chamrousse (38) - 14 au 16 juillet 2016
    Crédits photo : http://photogractif.fr

    Championnat de France des Raids - Chamrousse (38) - 14 au 16 juillet 2016

    On part ensuite sur la section B, un trail de près de 15 km et 1400 mètres de dénivelé positif. On commence par un petit sentier en bordure du lac, avant de rejoindre la passerelle himalayenne sur laquelle nous pointons la balise 2 (belle vue, mais il ne faut pas avoir le vertige). Demi-tour, puis on s'attaque à la grosse montée de la journée, 1200 mètres de D+ en une seule fois. On a déjà repris 6-7 équipes lorsque l'on attaque droit dans la pente, en compagnie de l'équipe Arverne-Oufti (qui court en Open) avec la très sympathique belge Stéphanie et l'expérimenté Stéphane Dumortier. On récupère un peu plus loin une piste qui monte plus régulièrement. On rejoindra notamment Passion Raid Nantes, 400Team Mixte, VTT Compiègnois (qui ne sont plus que deux, Stéphane étant blessé). Petit hors-piste après la balise 3 pour rejoindre le chemin sur la crête. Plus on avance, plus le vent est fort (apparemment 90 km/h sur le haut) et plus c'est compliqué de tenir les bâtons. Une belle montée avec un panorama exceptionnel (quelques nuages gâcheront la vue en haut, mais on en avait profité avant). Descente pleine pente en direction de la 5 en compagnie des Arverne-Oufti et des Chti'Aventure (Yannick, Samuel et le très expérimenté Sébastien). La fin de section sur photo aérienne se passe pas mal, on double encore un paquet d'équipes, dont les Petites Suisses Normandes (que je ne verrais pas en raison d'un choix d'itinéraire légèrement différent) et on rejoint le parc VTT. 

    Il y a 10 minutes de neutralisation pour nous permettre de remonter les pédales et les porte-cartes. On aperçoit quelques "grosses" équipes à qui nous avons repris du temps sur le trail, c'est bon pour le moral. On repart en commençant par une belle montée sur une piste en lacet jusqu'à la balise 1. Une belle descente en vélo, puis un aller-retour à pied pour pointer la 2 et un single-track sympa pour descendre jusqu'à la 3. Pour aller à la 4, deux chemins possibles, on laisse le premier et on continue un peu sur la route. Malheureusement, le deuxième n'existe pas et on file un peu plus loin. Un détour certes roulant, mais qui nous fait perdre un peu de temps (Arverne-Oufti et Raid Nature 46 que l'on avait distancé en début de section reviennent sur nous). On poursuit dans un petit village puis on remonte jusqu'à la balise 7, où se déroule une épreuve de tir à l'arc. Le chrono est arrêté, cela permet de remplir les bidons. Quelques équipes ont fait une longue pause, dont les Arverne Outdoor (2ème au scratch du prologue) et Issy Absolu, car un équipier est mal en point dans chaque équipe. Dans l'équipe, Julien n'est pas au niveau qu'il souhaiterait en VTT, mais on avance encore. Prestation correcte au tir à l'arc (chaque équipier doit mettre 3 flèches dans une petite cible, sans limitation du nombre de flèches) et on repart. On rejoint et dépasse rapidement Arverne Outdoor et Agde Raid Aventure. On fait un bout de chemin avec une équipe de Ligéraid (à deux) ; ils descendent plus forts que nous mais on les rejoint en montée. Après un enchaînement plat mais venté entre les balises 10 et 13, ça monte dur vers la balise 14. Arnaud sort la longe pour aider un peu Julien. On galère un peu pour trouver la balise 16 (4-5 minutes de perdues), mais on ne doit pas être les seuls. Descente raide puis de la route pour rejoindre la transition suivante. 

    Championnat de France des Raids - Chamrousse (38) - 14 au 16 juillet 2016

    On récupère nos caisses "ravito" et le matériel pour la descente en rappel. On prend le temps à cette transition car il fait très chaud et la section D, un trail'O de 8,5 km, s'annonce difficile sur la partie retour. Ça descend fort, en alternant sentiers et hors-sentiers (on ne fait pas les malins dans ces pentes là). Pas de souci sur l'orientation, Julien est toujours au top sur les parties pédestres, je suis juste en contrôle (quand ça ne va pas trop vite sur la lecture de carte !). Quelques passages dans les ronces, juste avant le viaduc où se déroule la descente en rappel. Petite neutralisation, courte descente dans le vide et c'est reparti pour le gros morceau de cette section, 450 mètres de dénivelé positif en une fois. Les Chti Aventure nous rejoignent à la traversée de rivière et on fait des choix différents dans la montée à travers bois. On pointe la balise 5 (une ruine) environ une minute après eux. On récupère un chemin qui monte en lacets où l'on croise quelques équipes qui ont shunté la balise 4 (rappel). On abandonne le chemin et c'est parti droit dans la pente ; il fait très chaud mais l'essentiel est heureusement en sous-bois. C'est bon pour la 6 et on finit la section par un chemin presque plat. 

    Il nous reste une dernière section, un VTT'O couloir de 18 km et 600 m de dénivelé positif. Julien commence à être dans le dur mais il s'accroche. Une section très linéaire Sud-Nord pour rejoindre le bivouac. Après la balise 4, cela va monter régulièrement et Arnaud tracte Julien qui souffre. Pas de souci sur l'orientation (j'oriente sur les sections VTT, Arnaud contrôle), sauf sur la fin de section où un extrait de carte IOF a été collé à la carte IGN et se retrouve au 1/25 000. Je reconnais que je n'y vois pas grand chose, mais Arnaud rectifie pour pointer la balise 7. On termine sur la route et on atteint le bivouac à l'Alpe du Grand Serre au bout de 12h36 de course. Nous remontons à la 8ème place au scratch et 5ème équipe masculine, à 12 minutes du podium hommes, mais il y a "seulement" 30 minutes entre la 3ème équipe masculine (Ligéraid 007) et la 8ème (400Team je crois). Sont intercalés Chti Aventure (4ème), Raidlinks (6ème) et Issy Absolu (7ème). 

    Montage rapide de la tente, vêtements chauds (ça souffle à 1300 mètres d'altitude) et sieste pour Julien, qui est vraiment mal (il essaiera de manger un peu plus tard, sans grande réussite). Repas pour Arnaud et moi, alors que l'on entend le speaker annoncer que le trek'O du lendemain matin (15 km - 1500 m de D+) avec la montée au Taillefer à 2800 mètres est purement et simplement annulé, car "les organismes sont fatigués". Apparemment certaines équipes auraient dit que le parcours est trop dur ... Cette décision m'a franchement mis en colère. Évidemment que le parcours est dur, mais on a tous signé pour cela ; la distance et le dénivelé étaient annoncés. Certaines équipes avaient déjà prévu de shunter cette section, d'autres avaient fait des shunts le vendredi après-midi pour récupérer davantage en vue du lendemain. Si la raison avait été sécuritaire (météo, trop de neige ...), OK pas de souci, mais là ce n'était pas le cas. Et je pense qu'une intervention du directeur de course au micro aurait été le minimum pour justifier un tel changement de parcours. Bref, direction la tente pour une longue nuit, mais difficile de trouver le sommeil. 

    Samedi 16 juillet

    Réveil à 6h, presque inhabituel en raid ! Un peu de givre sur les sacs, p'tit déj' rapide, derniers préparatifs avant cette dernière étape. Julien a l'air d'aller un peu mieux, il arrive à manger. On s'élancera donc en masse en VTT, ce qui promet une belle pagaille. Comme sur les deux précédentes étapes, le départ est donné en retard (un p'tit quart d'heure). Deux chemins possibles pour aller à la première balise, on se comprend mal avec Arnaud et on se perd à la sortie du parking. On se retrouve à la balise 1 au bout d'un kilomètre (principalement descendant), mais cela bouchonne dur (un seul boîtier pour 150 personnes !). Bref, on est très mal placé. Descente très technique après la balise 2 (avec plusieurs portions à pied), avant une longue portion de piste. On retrouve les Normands du Team Ding'O. On attaque une nouvelle descente technique (itinéraire le plus direct avec un chemin rajouté sur la carte IGN), bien engagée par endroit, les Raidlinks sont avec nous. Puis, cela se gâte, il n'y a plus de chemin, il faut porter le vélo à flanc de montagne, en enjambant les arbres, la grosse galère. On finit par retrouver un chemin encombré au début, puis ça passe un peu mieux jusqu'à la balise (qui était en plus mal placée). On perd 20 minutes sur l'interposte 2-3 sur nos concurrents directs au général : Ligéraid 007, Chti Aventure et Issy Absolu (qui ont dû prendre l'autre itinéraire qui était beaucoup plus roulant). 

    Championnat de France des Raids - Chamrousse (38) - 14 au 16 juillet 2016

    On termine la descente par un joli petit chemin, un peu de plat pour rejoindre Séchilienne et c'est parti pour le gros morceau de la journée, une montée de col de 800 m de D+ jusqu'à la balise 5, puis 200 m supplémentaire pour rejoindre la 6. On se relaie avec Arnaud pour tracter Julien qui est encore en difficulté. On reprend pas mal d'équipes, mais peu de concurrents directs au classement. On atteint la balise 5, où la vue est magnifique, juste devant les Raid Nature 46. On prend l'option contournement du mont pour éviter le portage et rejoindre la balise 6, qui ne se trouve pas à l'intersection indiquée. On aperçoit des équipes qui arrivent en face et qui l'ont pointée. Petit aller-retour où l'on croise Judi et Daniel, ainsi que les Arverne-Oufti. Ça continue à monter un peu, puis on redescend longtemps sur une piste jusqu'au Lac Luitel où l'on pointe la balise 7 (que j'allais oublier, cachée sous mon tracé rose en bordure des hachures roses de la réserve naturelle). Petit passage à pied pour monter vers la 8, puis de la piste qui monte régulièrement vers la station de Chamrousse 1750. On se relaie encore avec Arnaud pour tracter Julien, on distance plusieurs équipes mais notre choix pour aller à la 9 ne s'avère pas payant (distance et dénivelé équivalents mais un chemin moins roulant), les équipes Outdoor, Agde Raid Aventure et Arverne Oufti que l'on venait de lâcher nous repassent devant. On finit la section en leur compagnie, avec également les Raid Nature 46. 

    On dépose les VTT, on récupère le matos de via-ferrata (c'est moi qui m'y colle pour le porter cette fois) et c'est reparti pour une C.O couloir sur photo aérienne. On commence pleine pente jusqu'à la balise 1. Pas de souci pour la 2. On fait une erreur sur la 3 en passant un peu en-dessous, alors que les équipes juste devant l'ont pointée. Julien nous recale et l'on poursuit seuls. La fin s'enchaîne bien, Arnaud récupère le sac de via-ferrata pour le dernier kilomètre jusqu'à Chamrousse 1650. Arrêt chrono pour une montée en téléphérique, qui nous économise 600 mètres de dénivelé positif. On y retrouve les gars de la Talentueuse (hors-course) qui montent avec nous, ainsi que Marie, Clémentine et Romane. Gaël et Antoine vont faire la via-ferrata et la dernière C.O. En haut, on s'équipe pour la via-ferrata à l'abri du vent. Après le dérailleur d'Antoine le jeudi, les points de suture de Ludo le vendredi ... le kit de via-ferrata oublié de Gaël ! Grand chelem pour La Talentueuse ! (il fera un petit aller-retour en téléphérique pour aller le récupérer à la voiture)

    On attaque la via-ferrata avec l'équipe mixte d'Issy Absolu. La vue est superbe et la via est sympa (ce ne sera pas l'avis de Sophie un peu plus tard). Petite remontée, puis on descend pour rejoindre un rappel juste derrière Stéphanie et Lucile (Happy Feet). Descente le long de la paroi, petit grignotage en bas (merci Stéphanie !), avant la dernière C.O IOF. Pour cette section qui nous ramène à l'arrivée, je laisse la deuxième carte à Arnaud. Julien n'est pas au mieux physiquement, mais il a retrouvé le sourire sur la via et se réjouit de terminer par une C.O technique. L'orientation est très propre, ce qui est loin d'être évident sur ce type de carte. On termine cette étape après 6h24 d'effort (22h24 au total) juste derrière les Raidlinks. Au général, on perd une place (mais les écarts se sont creusés devant nous) et on conclut ce premier Championnat de France de Raids FRMN/FFTRI à la 9ème place au scratch et 6ème équipe masculine. Les Petites Suisses Normandes, Laura, Sophie et Hélène, gardent leur 3ème place chez les équipes féminines. Bravo à toutes les trois ! 

    BILAN : 

    * Un grand bravo aux organisateurs pour le tracé de ce raid montagnard, exigeant et engagé, avec des paysages somptueux et variés, ainsi qu'un enchaînement de sections bien pensé. Merci à tous les bénévoles qui nous ont accueilli aux différents postes pendant trois jours. D'un point de vue décor, c'est de loin la plus belle finale à laquelle j'ai participé (l'Hérault et l'Ardèche devaient être magnifiques, mais la météo avaient "un peu" gâché la fête). On a pourtant craint la malédiction des finales dans le Sud avec la météo du jeudi après-midi, mais on a pu profiter du soleil (et des coups de soleil qui vont avec) par la suite.

    * Moins satisfait en revanche sur quelques points d'organisation (absence de briefings complets, sécurité un peu limite, décision incompréhensible sur la modification du parcours, ...) que j'ai déjà détaillés dans le compte-rendu. C'est vraiment dommage sur un événement d'une telle importance (cela passerait beaucoup plus difficilement si la région n'était pas aussi belle). On regrettera également l'absence d'une Web TV comme les années précédentes (je sais que cela a un coût mais c'est une belle promotion du raid, surtout avec ce décor). La présence d'un speaker (souhaitée par la FFTRI si j'ai bien compris) n'apporte pas grand chose, surtout quand la personne ne connaît pas le raid (contrairement à EndorphinMag qui animait la Web TV). 

    * Un beau top 10 au scratch (et 6ème équipe masculine) pour notre équipe inédite (pas si loin du podium masculin avant la dernière étape) ; encourageant pour cette première association bretonno-normande ! Beaucoup de plaisir à courir avec ces nouveaux équipiers. Impressionné par le niveau d'orientation de Julien (notamment sur IOF), même si je l'avais déjà testé comme "adversaire" et par le niveau physique d'Arnaud du début à la fin du raid. Merci à vous deux pour cette belle aventure. 

    * Un grand bravo à toutes les équipes qui ont participé à cette aventure, et notamment aux premiers Champions de France de Raids, qui ont vraiment été impressionnants (dans toutes les catégories). Encore une fois, on a pu constater une excellente ambiance entre les équipes tout au long du week-end. Vive le raid et à l'année prochaine en Ardèche.

     


  • Benoît Lebatard fait partie des premiers Petits Suisses Normands en 2008. Depuis quelques temps, dans son activité bénévole de chef scout, il a mis en place un projet d'aventure super sympa à destination des jeunes.

    Des jeunes + de l'aventure : c'est un projet que les Petits Suisses Normands se devaient de soutenir.

    Un chouette projet d'aventure !!!

    Voici ci-dessous une description de ce projet :

    Les scouts :une nouvelle aventure les attends !

    Présentation du scoutisme :

    Les Scouts ! Pour beaucoup il s'agit d'un mouvement un peu vieillot qui prête plutôt à rire comme dans le film "scout toujours" avec Gérard Jugnot. En réalité c'est bien plus que ça ! Le Scoutisme c'est avant tout un mouvement associatif qui permet à des jeunes de 6 à 21 ans de vivre les uns avec les autres au plus proche de la nature et d'aller décrocher les étoiles. Le scoutisme veut aussi permettre aux jeunes d'apprendre à avoir des responsabilités, à entreprendre et surtout vise un développement des jeunes dans toutes leurs dimensions : relationnelles, intellectuelles, spirituelles...

    Les jeunes sont repartit par tranche d'âge 

    6-8 ans: La découverte du scoutisme pour les farfadets (polo vert)

    8-11 ans : le goût du jeu des louveteaux-jeannettes (chemise orange)

    11-14 ans : vivre ensemble

    14-17 ans : Le goût d'entreprendre des pionniers-caravelles

    17-20 ans:le goût des autres des compagnons.

    Jeunes adultes : le goût du service en s’investissant auprès des jeunes.

    Le projet du groupe Saint-Jean-Baptiste de Flers pour les pionniers-caravelles:

    En début d'année nous nous sommes questionné sur le cap ( le projet) qui serait le nôtre. Nous avons opté pour vivre un camp itinérant et ensuite avons imaginé de le faire sur des radeaux de notre fabrication propulsé par des vélos. Avec nos chefs nous avons posé pas mal de questions dans notre entourage, surfé sur internet, découvert la poussé d'archimède en enfin élaboré le plan de bataille. Après pas mal d'essais et autres ajustements les embarcations sont enfin prête et la destination trouvé : la Dordogne. Quid du transport de nos 4 embarcations, recherches, comparatifs et hop une nouvelle étape franchie. Maintenant pour agrémenter le tout une sombre histoire de piraterie nous servira de fil rouge !

    Affaire à suivre !

    Léonie et Marina

     

     

     

     

     


  • Il y a un an environ, j'avais entendu parler de ce projet un peu fou du club VTT de Domfront (suite à l'organisation de la Maxi-Verte) de créer cette épreuve, qui comme son nom l'indique, se dispute sur 360 km. Une épreuve longue distance à 20 km de la maison, c'était bien tentant, mais rien était encore décidé.

    Lors du lancement des inscriptions, en novembre 2015, je me suis dit en voyant l'information sur Facebook qu'il allait falloir réfléchir sur l'inscription ou non à ce ultra-raid VTT. Mais quelques heures plus tard (le jour-même du lancement des inscriptions), j'apprends que 70 personnes se sont déjà inscrits en solo (pour 100 places). La réflexion est donc rapide, et je m'inscris. Pour l'entraînement, on verra plus tard !

    Début 2016, l'organisation de Suisse Normande Le Raid a pris beaucoup (beaucoup) de temps et donc d'heures possibles pour l'entraînement. Même si la forme était plutôt bonne sur les raids, il risque de manquer des heures de selle pour ce genre d'épreuve. En faisant le compte ce week-end (on a le temps de réfléchir pendant 360 km !), je me suis rendu compte que j'ai dû faire entre 800 et 900 km en VTT (raids inclus) et 200 km de vélo de route en 2016. Un peu léger pour s'engager sur une telle distance, mais j'aime bien ce type de défi.

    Pasta-party et briefing le vendredi soir, je retrouve plusieurs raideurs (Christine, Hervé, Daniel et un peu plus tard Judi) et quelques cyclistes locaux, notamment Laurent et Stéphane (qui était chez les PSN en 2015 et participe régulièrement l'hiver aux C.O nocturnes dans la région). On nous annonce des chemins plutôt gras, ce qui était prévisible avec les orages des dernières semaines. Le concept est simple, une boucle Ouest (90 km) puis une boucle Est (90 km) , puis ces deux mêmes boucles en sens inverse. L'épreuve est une rando chronométrée avec des pointages et ravitaillements tous les 30 kilomètres.

    Réveil 4h30, p'tit déj' et départ à 5h30 pour les 121 solos et les duos (2 × 180 km). Les quatros (4 × 90 km), à priori plus rapides, partiront à 8h30. L'éclairage n'est pas obligatoire pour le début, mais je ne regrette pas de l'avoir sur le vélo pour les parties en sous-bois. Après une petite erreur de parcours dans le bas de Domfront, on reprend la voie verte pour 4-5 kilomètres où ça roule vite. Au bout d'une dizaine de kilomètres, je me retrouve avec deux cyclistes de Flers, Sylvain et Frédéric. On fera le reste de la première section ensemble à un bon rythme. Il y a quelques passages gras et un peu de dénivelé, mais cela passe plutôt bien. On rejoint la première base de vie au km 30 à Ger. On rejoint un gars de Limoges arrivé juste avant. Ravitaillement rapide et je repars avec lui. Mais il lâche d'un coup au bout de 5 km. Je me retrouve donc tout seul (il n'y a personne devant). Tout s'enchaîne bien, on récupère un long bout de voie verte (5 km) vers Mortain puis on monte jusqu'à la petite chapelle. Descente sympa ensuite en direction de Rancoudray. Frédéric me rejoint et on termine les 3-4 derniers kilomètres de la section ensemble. Petite pause au km 60 et je repars tout seul (Frédéric attend son équipier Sylvain), mais je croise Judi qui arrive à la base de vie. Cette troisième section de 30 km est très sympa avec un passage à la Fosse Arthour. On passe dans le parc d'un joli manoir, puis le parcours nous fait traverser une longue portion herbeuse où il faut faire la trace ; c'est bien physique. Une belle descente pour revenir sur Domfront, mais il faut ensuite remonter dans la ville médiévale (donc tout en haut), avant de plonger vers la zone de départ/arrivée. Première boucle réalisée en 5h01 (beaucoup plus rapide que prévu), Judi arrive 2 minutes derrière.

    Une petite portion de pâtes et on repart ensemble pour la boucle Est. On a quelques hésitations avec des flèches qui nous font douter sur le sens de rotation (flèches "normales" pour la boucle 2 / flèches avec bandes réfléchissantes pour la boucle 4). Autour du 110ème kilomètre, je sens que Judi est un cran au-dessus, mais il m'attend. Je lui propose plusieurs fois de rouler à son rythme, mais s'il se retrouve seul, il craint de ne pas trouver la motivation pour poursuivre au-delà de 180 km. On rejoint la base vie du km 120 à Tessé. Encore quelques pâtes et on file pour une belle descente et un joli enchaînement à Bagnoles de l'Orne. La portion suivante dans la forêt des Andaines est bien grasse (et encore il n'y a encore eu trop de passages de vélo). On se dit que cela sera compliqué dans l'autre sens au bout de 300 km (et sans doute de nuit). On rejoint la base de vie du km 150 à la Sauvagère, où je commence à sentir les kilomètres, contrairement à Judi qui est frais (logique il est en sous-régime). Petite réparation (resserrage d'un moyeu) pour Judi et nettoyage des vélos (ce sera la seule fois du raid pour moi). 

     Article complet sur ouest-france.fr

    La dernière section de la boucle est assez roulante avec pas mal de petites routes au début. Cela me permet de récupérer un peu de jus, mais la remontée sur Domfront permet à Judi de prendre un peu d'avance. Déjà 180 km en 10h50, les suivants sont le duo mixte Martine et Jérôme, des habitués des épreuves VTT marathon, qui sont à 15 minutes derrière. Avec notre transition (ravitaillement, changement de tenue, éclairage), Martine repart 2 minutes avant nous. Assez vite, l'écart entre Judi et moi se creuse dès que cela devient difficile. Je l'encourage à rouler à son rythme, et il s'envole à la poursuite de son objectif des moins de 24 heures. Je poursuis à mon rythme, de manière assez régulière. Je prends une grosse chute (glissade dans la boue) et je me retrouve dans une grosse flaque d'eau boueuse, même le visage et l'éclairage sur le vélo, sympa ! J'ai froid pendant quelques kilomètres avant d'arriver à la base de vie de Rancoudray au km 210. Ce sera la seule fois où j'aurai du mal à me ravitailler. Je mange quand même un demi-sandwich fait maison (le pain complet au ravito était très bon, mais pas forcément facile à mastiquer avec l'effort). Je repars au bout de 3 minutes pour ne pas attraper froid. La remontée sur Mortain jusqu'à la petite chapelle passe sur le vélo, à l'exception des trois derniers mètres. Le profil est ensuite plat ou descendant pendant un bon moment et les kilomètres défilent bien. La fin de section est plus difficile et je suis bien content d'arriver à Ger, à la base de vie du km 240 (15 heures de course). Lors de la fin de troisième boucle, un peu après Lonlay l'Abbaye, je me fais doubler par la deuxième équipe en duo. Échange sympa avec ce coureur, qui me demande si j'ai besoin de quelque chose. Je termine cette section à la tombée de la nuit, par une nouvelle montée raide dans le haut de Domfront (par un chemin cette fois). Cela fait 17h09 que je suis parti et 270 km parcourus (Judi a 50 minutes d'avance). 

    Petite pause d'un quart d'heure pour se ravitailler, changer de maillot et mettre une veste coupe-vent et c'est reparti. Ce n'est pas le moment de traîner, car je sais que mon rythme sur le vélo va baisser, autant ne pas trop perdre de temps aux transitions. Habituellement, j'adore le VTT de nuit mais là je me dis que ça risque d'être long. Mon petit espoir de faire moins de 24 h disparaît au km 300 à la Sauvagère (où je repasse sur une moyenne légèrement inférieure à 15 km/h). Cette section m'a permis de voir beaucoup d'animaux, et notamment trois courses poursuites à 25-30 km/h (en faux-plat descendant !) avec un renard et deux blaireaux. A cette base de vie, je me renseigne pour la première fois sur les écarts derrière (c'est long tout seul). J'apprends qu'au départ de Domfront (km 270) Olivier T était 1 heure derrière et Guillaume W (un triathlète spécialiste des ironman) à 1 heure 40. Cette section est comme prévu une des plus difficiles avec la boue et les passages des VTT en sens inverse lors de la boucle 2. Un vrai chantier, où il faut passer régulièrement à pied. Je retrouve ponctuellement de bonnes jambes mais ça ne dure jamais longtemps. Une dernière montée à pied permet de rejoindre la base de vie du km 330 à Tessé. Il y a de la lumière et de la musique, mais tout le monde dort ! Je commence à me ravitailler, puis un bénévole sort de la tente. Ils avaient bien prévu mon passage pour cet horaire (c'est vraiment top le système de suivi) mais ils n'avaient pas entendu leur réveil (bizarre à 4h du matin !!). Une petite soupe chaude et c'est reparti pour la dernière portion. Je gère le matériel (ce n'est pas le moment de casser une chaîne ou un dérailleur dans la boue) et le bonhomme, en choisissant de monter un peu plus de bosses à pied plutôt qu'en vélo. Après le passage à Juvigny-sous-Andaine, cela s'annonce bien, je n'ai pas du tout sommeil, les jambes tournent toujours (pas très vite mais régulièrement). Dans une longue ligne droite sur le GR, il n'y a pas de flèches, ni de rubalises de rappel, bizarre. Puis une flèche du parcours en sens inverse, qui semble indiquer que nous venions de la gauche. J'attaque donc la descente en chemin, puis sur la route, avant de retrouver un marquage qui ne correspond pas (sens inverse). Je sors finalement ma carte de secours (ce que j'aurai dû faire avant !!) et comprend mon erreur. Retour sur le circuit mais un bon quart d'heure de perdu et 3 km supplémentaires (quand on aime on ne compte pas !). La fin se fera sans encombre avec le retour de la lumière du jour et une arrivée au bout de 25h16 de course. Judi aura bouclé ces 360 km en 23h06, à peine un quart d'heure derrière les deux premiers duos, un grand bravo à lui. Derrière moi, Guillaume W aura fait une superbe remontée sur la boucle 4 et termine en 25h54.

    Au final, 46 solos (sur 121) sont finishers du 360 km, ainsi que 9 duos (sur 23) et 12 quatros (sur 13). Du côté des raideurs, hormis Judi (VTT Compiégnois) et moi, Daniel (Extrême Aventure) est également finisher en 30h16, tout comme Hervé et Christine (Team Sportera) en 33h13, Christine étant d'ailleurs la seule féminine à être allée au bout des 360 km.

    Le pointage à l'arrivée : http://ur360.alwaysdata.net/index.php?page=lieu.php?lieu=15_TOUTE

    Stéphane, adhérent chez les P'tits Suisses en 2015, termine également l'épreuve (en 29h27) en compagnie de ses compères flériens, Laurent et Gwenaël. Une belle vidéo de leur arrivée : 

    Article complet sur ouest-france.fr

    Pour terminer, un grand bravo aux organisateurs pour nous avoir proposé une telle épreuve dans la région. Un superbe parcours, bien équilibré entre des portions roulantes, des passages plus techniques et parfois boueux (vive la Normandie !). Merci à tous les bénévoles pour leur gentillesse, leur dévouement et leurs encouragements pendant tout le week-end. Une pensée particulière pour Sylvain (que je ne connais pas directement) à qui je souhaite un bon rétablissement.

     

    Place maintenant à la récup' avant le prochain objectif, le Championnat de France des Raids (Aventure Dauphinoise) du 14 au 16 juillet du côté de Chamrousse (Isère). Au programme, 170 km et 8300 mètres de dénivelé positif. Cette année, je ferai équipe avec Julien Le Borgne et Arnaud Le Lay (West Orient Raid). Une belle aventure qui s'annonce ...


  • Résultats des Petits Suisses Normands :

    Défi Thor (65 km / 27 équipes) 

        Les Petites Suisses Normandes (Hélène et Sophie) - 9ème place au scratch et 1ère équipe féminine
        Les Petits Suisses Normands de Flers (Jacques et Vincent) - 11ème place au scratch

    Défi Odin (40 km / 64 équipes)

        Les Petits Suisses du Hom 2 (Gaspar et Julie) - 6ème place au scratch et 2ème équipe mixte
        Les Petits Suisses aux Pieds Mobiles (Guillaume et Denis) - 7ème place au scratch
        Les Petits Suisses du Hom 1 (Laurent et Marc) - 18ème place au scratch

     

    Compte-rendu des deux équipes "Les Petits Suisses du Hom" : 

    Nous sommes plusieurs équipes des « Petits Suisses» inscrites pour ce beau raid de nos amis les Virking Raid et particulièrement motivés pour cette édition que nous avions gagné en Mixte l'année dernière avec Céline. On espère faire aussi bien cette année, même si nous sommes passés sur le parcours plus court « Odin » (40km), le « Thor » (65km) paraissant un peu long pour nous.

    Gaspar et Julie (G&J) forment la deuxième équipe des «Petits Suisses du Hom». Nous avons donc rendez-vous à 7h30 à Bures les monts pour la dépose des VTT. Je suis assez surpris de voir que mon dossard n'a pas été retiré par Céline qui, habituellement, est toujours en avance. Après 15 coup de fil, et sans nouvelle de ma coéquipière, je trouve un 2ème solitaire (Marc) pour former une équipe improvisée. Nous ne connaissons pas notre niveau respectif, mais on s'adaptera. Céline s'est trompé de date et croyait que le raid était le Dimanche !!! No comment.

    En continuant mes coups de téléphone à la recherche de ma coéquipière, je ne suis pas très serein pour les préparatifs d'avant course et j'en oublie mon compteur et ma boussole.

    Départ à 9h en même temps que le parcours Thor.

    1ère section, Trail 2,8 km : 2 bonnes côtes font déjà très mal aux jambes, nous terminons cette section avec Sophie et Hélène. G&J n'ont pas réussi à nous suivre, la mise en jambes pour Julie est difficile comme lors de l'ALBE il y à 15 jours (il faudra se coucher plus tôt la prochaine fois !!)

    2ème section, CO en ligne : Sur une nouvelle carte IOF dans les bois de Bures-les-Monts. CO assez difficile par sa végétation. Les meilleurs du Thor sont déjà passés et des traces sont déjà bien présentes à travers les hautes fougères, ce qui facilite la progression.

    Au 3ème poste, après une grosse descente, on retrouve Sophie et Hélène qui malheureusement ont oublié une balise sur les hauteurs. G&J nous rattrapent à mi-parcours, et terminent la section devant nous suite à une grosse erreur de ma part sur le dernier poste et une parfaite orientation de Gaspar à travers les fougères.

    3ème section, VTT Suivi + Couloir : Début de section où nous ratons la 1ère balise en ayant pourtant suivi l'itinéraire (faute d’inattention qui nous coûtera la 2ème place scratch, dommage !). Nous rattrapons les jeunes lors d'un portage VTT assez court mais très difficile et nous terminons la section ensemble.

    4ème section, Via Ferrata (hors chrono) : via facile mais agréable sous le soleil.

    5ème section,  Kayak : Une nouveauté pour le DPP et c'était vraiment une bonne idée. Remonter à contre courant de la Vire pour aller chercher 2 postes. La montée est difficile, le courant emmenant le kayak un coup à droite, un coup à gauche. Marc est à l'aise dans cet exercice et j'ai l'impression de faire une bonne section. Je me dis que les jeunes vont être en difficulté car à contre courant, il faut avoir des épaules. En fait, on ne leur prendra que 30 secondes sur la section, ils me sidèrent de plus en plus, ou alors je dois vraiment faiblir !!

    6ème section,  VTT'O : C'est en fait plus un suivi itinéraire car le parcours est assez évident. Marc commençant à avoir un peu de mal en vélo, nous décidons de terminer le raid avec les jeunes. La fin de section avec la remontée sur Beny-Bocage est difficile. Julie est à la limite de ses forces et est obligée de marcher ou courir à côté de son VTT dans les dénivelés trop importants, mais reste toujours aussi motivée.

    7ème section, CO : Dans le bois de Beny, avec 2 autres équipes nous enchaînons bien les postes, sauf peut être la plus facile (poste 4) où on perd pas loin d'une minute (qui coûtera cher à G&J).

    8ème section, VTT mémo pour revenir sur l'arrivée et pointer la balise de fin après 4h10 de course (hors neutralisation). Le dernier poste caché derrière un arbre, lors d'une grande descente, a failli provoquer un beau carambolage. Julie, en tête du groupe l'aperçoit au dernier moment et freine très fort, nous arrivons à fond derrière (Laurent, Gaspar et Marc). Heureusement que le chemin était un peu large !!!. La 1ère équipe mixte (Orientation Caennaise) vient juste de pointer l'arrivée, cela va sans doute se jouer à pas grand chose pour G&J.

    9ème section, Tir à l'arc. Bonus pouvant aller jusqu'à 30 minutes, mais le pas de tir est à 13 mètres. Marc me dit qu'il à fait un peu de tir il y longtemps !!! Meilleur score pour lui avec ces 3 flèches dans le jaune 27/30. Je me contente d'un 20/30 ce qui nous donne un bonus de 24 minutes. G&J font 16/30 et 14/30 donc 15 minutes de bonus. L' Orientation Caennaise récupère un bonus de 20 minutes.

    Vidage des doigts (à souligner une GEC impressionnante d’efficacité !!), Marc et mois prenons seulement la 19ème place suite à ce poste manqué sur le VTT Suivi. G&J termine 6ème scratch sur 64 équipes, juste devant l'équipe des Petits Suisses aux Pieds Mobiles (Denis et Guillaume LB), et à seulement 28 secondes des premiers mixtes. Un petit point au tir à l'arc, ou une meilleur concentration sur la balise 4 de la dernière CO aurait suffit pour entrer dans le top 5 et 1er mixte.

    Un premier podium pour eux alors que c'était seulement le deuxième raid de Julie. J'espère qu'ils vont pouvoir enchaîner d'autres épreuves, même si c'est toujours aussi difficile de faire accepter 2 jeunes non majeurs sur ce type d'épreuve (merci au Virking de le proposer), et pourtant il y a quand même 60 équipes d'adultes derrière eux !!!

    Défi de la Pierre Percée - Le Bény Bocage (14) - 25 et 26 Juin 2016

    Un beau raid qui fait pratiquement le plein, et c'est mérité.
    L'ajout de la section Kayak est un plus, et en fait un raid très complet.

    Gaspar et Laurent.


  • Départ à 6h30 pour le parcours découverte (35 km) de nos amis de l'ALBE.

    Nous partons à 2 équipes, Laurent L - Céline P et 1 équipe de jeunes Gaspar L – Julie C. D'abord inscrits sur le 75 km, et après maintes hésitations, nous avons décidé de revoir nos prétentions à la baisse, vu l'état de forme et le peu d’entraînement de ces derniers mois. L'intérêt est aussi d'être sur le même parcours que les jeunes.

    Raid de l'ALBE (76) - Dimanche 12 Juin 2016

    Départ en masse à 9 h pour une C.O de 3,5 km en ville.

    Pas de difficulté, c'est juste pour éclater un peu le groupe des 47 équipes présentes. Nous choisissons en quelques secondes notre parcours qui s'avère être identique à celui des jeunes. Nous faisons donc cette section ensemble, enfin, un peu derrière eux, car le rythme imposé par Gaspar et Julie ne nous convient pas vraiment. On s'accroche comme on peu, car c'est aussi un peu le défi de ne pas (encore) être dépassé par la nouvelle génération.

    Ils arrivent 1 minute avant nous,  mais la transition étant plus rapide pour nous, nous repartons ensemble.

    Raid de l'ALBE (76) - Dimanche 12 Juin 2016

    Section 2 : VTT Suivi - 8,5 km

    Dès le premier chemin, nous doublons pas mal d'équipes, car ça va être la queue dès le 1er poste si on ne se positionne pas devant. On décroche les jeunes, et on fait la section avec les Vikaz (Mouss' et Eric P).

    Section 3 : Run & Bike road-book - 4,5 km

    Le VTT 29 pouces carbone de Céline, c'est quand même pas mal !!!.

    Section 4 : Tir à l'arc neutralisé, style biathlon

    6 flèches pour toucher 3 cibles. Pour chaque cible non touchée, une balise en azimut à aller chercher. Pas de problème pour nous. Grosse surprise quand nous voyons Gaspar et Julie arriver juste 5 minutes dernière nous, je pensais qu'ils étaient beaucoup plus loin que ça. Une cible non touchée pour eux, et un poste en azimut qui va leur faire perdre pas mal de temps.

    Section 5 : C.O - 5 km

    Sans vraiment de difficulté, mais c'est jamais facile de proposer une formule découverte avec des postes trop techniques. Nous terminons la section avec les Vikaz qu'on ne quittera plus jusqu'à la fin du raid.

    Section 6 : Run & Bike photo - 4 km

    Sur cette section heureusement qu'Eric P est là car on aurait galéré. Les photos sont sombres, il pleut et pas beaucoup de luminosité dans la la forêt de la Londe. Les Vikaz nous recalent à 2 intersections. Gaspar et Julie vont faire une grosse erreur sur cette section et perdront au moins 30 minutes.

    Section 7 : VTT 'O - 5,5 km

    En voulant trop se tirer la bourre avec les Vikaz, je sors de la carte (mais tout le monde me suit !!!) puis belle chute à 500 m de l'arrivée.

    Raid de l'ALBE (76) - Dimanche 12 Juin 2016

    Toujours un beau parcours dans cette très belle forêt de la Londe et ces beaux singles. Des sections courtes avec des supports différents et une organisation sans faille par un club toujours aussi accueillant.

    Une victoire en mixte qui motive à reprendre vraiment l'entraînement.
    Dommage pour les jeunes (cette erreur sur la section 6) car ils étaient vraiment dans le tempo.

    Sophie LB, accompagné de Sophie B, termine 3ème chez les féminines, bravo à elles.

    Raid de l'ALBE (76) - Dimanche 12 Juin 2016     Raid de l'ALBE (76) - Dimanche 12 Juin 2016