• Valmotivée - Deulémont (59) - Samedi 11 Octobre 2014

    C'est reparti pour le Challenge National des Raids 2014 - 2015. Après la première manche disputée en septembre (Roc 37), un petit tour dans le Nord pour trois équipes de Petits Suisses Normands pour disputer la Valmotivée, un raid de 7h très tactique (impossible de prendre toutes les balises). 

    Les filles (Hélène et Sophie) réalisent une superbe course : elles l'emportent nettement dans la catégorie femmes et prennent la 35ème place au scratch (95 équipes classées). Les gars (Arnaud et Tibo) font également une belle course et prennent la 8ème place au scratch. Moins de réussite pour Laura et Alexis en mixte, qui prennent la 52ème place au scratch et 9ème équipe mixte.

     

    Compte-rendu de Tibo

    Après un Roc 37 très frustrant (voir compte-rendu ICI), retour sur le Challenge National et surtout grand retour d'Arnaud sur un raid, son premier en 2014 !! (ça doit prendre un peu de temps l'organisation d'une finale ...)

    Un peu de brouillard au départ de la Suisse Normande, mais on est confiant, la météo annonce du beau temps pour la journée. On récupère Hélène et Sophie dans le pays de Caux et direction Deulémont, au Nord-Ouest de Lille, le long de la frontière belge. Après 2h30 de route sous une forte pluie, on arrive dans cette région un peu plus plate que par chez nous. Retrait des dossards, salade de pates à l'abri (on retrouve Laura et Alexis qui n'ont pas vu les infos techniques sur le déroulement du raid, ça va être compliqué pour eux) et la pluie finit par se calmer. On termine même de se préparer sous le soleil. Ambiance sympa avec beaucoup de raideurs connus.

    (Très) court briefing ; heureusement que l'on avait bien étudié la feuille de route. Direction le lieu de départ réel en convoi de VTT. Pour résumer, le raid est constitué de 3 boucles A, B et C, sur lesquelles on se déplace en VTT (orientation ou road-book) et sur lesquelles sont placées différentes épreuves (plein de C.O, du run & bike, du canoë ...). Les balises ont des valeurs différentes en points et il est clair qu'aucune équipe ne pourra tout prendre. Et pour terminer le raid, une C.O nocturne dans la ville de Deulémont. Tout ça, en 7h maximum.

    Après une étude approfondie de la stratégie, on décide de faire la boucle A en premier, puis la B et enfin la C en shuntant très probablement le run & bike (nous ferons à peu près tout l'inverse !!). Le départ se fait en trail (900 m) pour un équipier, qui doit récupérer des coordonnées en azimut-distance, afin d'aller récupérer la carte de la boucle choisie. Seul "problème", il vaut mieux être dans le premier tiers pour être sûr d'avoir encore une carte de son premier choix (on pense que tout le monde veut commencer par la boucle A, qui au total rapporte le plus de points).

    Départ très rapide, ça joue des coudes au premier virage, mais ça se calme nettement au bout de 300 mètres. Je remonte un peu et récupère les coordonnées de la boucle A. Retour au départ aux alentours de la 15ème position. Arnaud file chercher la carte, et revient avec celle de la boucle ... B !! (les azimuts devant être très proches les uns des autres, plusieurs équipes ne tomberont pas sur la carte choisie). Pas grave, on va commencer par la boucle B. On commence par un VTT'O très roulant, on retrouve plusieurs équipes de Made In Raid et deux équipes de Cap Opale notamment. Ça va très vite, et on privilégie au maximum la route car les chemins sont gras, même s'il n'y a pas de bourbiers. Sur les 11 balises (à 10 pts) de cette VTT'O (25 km), on décide d'en prendre 9 à l'aller et de garder les n° 11 et 2 pour le retour. 

    On enchaîne ensuite en run & bike, où l'on se fait décrocher par les deux équipes de Cap Opale et celles de Made In Raid. A l'arrivée de cette section, on peut se séparer. Un équipier fait un fléché allemand (10 balises à 4 pts) pendant que l'autre fait une C.O photo aérienne pour récupérer les postes de la C.O suivante. Je pars sur le fléché allemand, devant les deux coureurs de Made In Raid, mais après ceux de Cap Opale. Il faut vraiment aller doucement sur ce type d'épreuve car la logique n'est pas habituelle. Je croise Pauline (Cap Opale Mixte, récente championne de France en mixte) qui avait de l'avance. Un peu plus loin, je rattrape les deux gars de Cap Opale, puis Pauline nous rejoint pour se recaler. On termine à 4, ce qui est pas mal, car on a vite fait de faire des erreurs. Arnaud est déjà là, on repart en run & bike où on se fait à nouveau décrocher par les 3 équipes de Cap Opale. 

    Petite C.O à l'arrivée (10 balises à 4 pts), Arnaud oriente, je pointe. Arnaud a un peu de mal à rentrer dans la carte à cause de l'échelle, je pointe une première balise (qui s'avèrera de pas être pour nous), je retournerai pointer la bonne en fin de C.O. Le reste de la C.O se passe bien, sauf le pointage d'une balise de l'autre parcours (sans doute très proche). 4 pts de perdus, dommage, mais c'est le jeu. Il nous reste à pointer nos deux balises au retour en VTT'O pour achever cette boucle B (on finira vers 16h10). 

    On décide ensuite de partir sur la boucle A, avec à nouveau beaucoup de VTT'O (17 balises à 10 pts / 35 km). On descend directement vers le Sud par un chemin de halage, puis on reprend un peu de route pour aller vers la partie centrale de la carte. On jardine quasiment 10 minutes sur la balise 2, mal placée (décalage d'environ 150 mètres) ce qui est une très mauvaise affaire dans un raid de ce type où les pertes de temps peuvent avoir de grosses conséquences en points. On décide de laisser la balise 15 et de prendre 17 et 13 avant le canoë. Sur la 13, on file au bout du chemin, on regarde à droite, rien. Bizarre. On jardine un peu, je rentre dans le bosquet, rien. On commence à repartir et on tombe dessus. Elle n'était pas très loin (mais mal placée), mais comme elle était repérée (comme beaucoup sur le raid) par un mini cône de signalisation accroché dans un buisson, nous ne l'avions pas vue à l'aller. Encore 3 minutes de perdues, il va falloir inverser la dynamique. 

    On rejoint la zone de départ canoë et relais C.O. On choisit de commencer par le canoë, limité à 30 minutes. Il y a au maximum 10 balises (à 6pts) à ramener, mais il apparaît assez vite qu'il est impossible de tout prendre. On croise les frères Lepailleur (Vikazim) qui en ont pris 9 mais ont dépassé de 5 minutes, donc moins 5 balises. Bref, on embarque sur un canoë où on s'enfonce beaucoup (il y avait deux types de canoë, ce n'était pas le bon, mais on n'a pas eu le choix). On laisse la balise 1 à droite (on la prendra au retour s'il nous reste du temps) et on file vers la 3. Pas de chance, un bateau passe et cela fait des vagues énormes. On perd pas mal de temps avec ça (et pourtant que je suis avec un spécialiste du kayak), jusqu'à ce que l'on bifurque à droite. On ira chercher les 5 balises dans ce bras de rivière. On récupère la 10 au retour mais on ne prend pas de risque et on revient en 25 minutes avec 7 balises (42 pts). Une balise supplémentaire serait peut-être passée, mais c'était risqué (les meilleurs prendront effectivement 8 balises). On enchaîne avec le relais C.O ; je pars d'abord pour 10 balises à 3 pts avant de passer le relais à Arnaud qui en fera de même. La C.O est située dans un parc, avec différents terrains de sport autour. J'ai un peu de mal à rentrer dans la carte, mais ensuite cela se passe bien. Par contre, j'ai assez vite le sentiment que cette C.O n'est pas rentable en points. En passant le relais à Arnaud, je lui indique qu'il a intérêt à rentrer après sa 6ème balise (elles sont à prendre obligatoirement dans l'ordre). Il les prendra finalement toutes, trouvant que cela s'enchaîne bien. 

    On repart ensuite en VTT'O (j'ai eu le temps d'étudier le parcours pendant le relais d'Arnaud) et je prévois d'en laisser au minimum une (la 7). Notre rythme est bon, mais avec l'échelle inhabituelle de la carte (1/35 000), ça ne "défile" pas vite. Pas de souci sur l'orientation, mais arrivés à la balise 10, je me dis qu'il va falloir laisser davantage de balises, car Arnaud me rappelle que si l'on veut repartir sur la 3ème boucle, il faut arriver au centre de course avant 19h. On décide alors de laisser la balise 8 (la seule balise du raid qui faisait faire un peu de dénivelé) et on poursuit à un bon rythme. On lâche aussi la 4 et on rentre à 18h58, nickel. 

    Ravitaillement, gilet fluo, éclairage et c'est parti pour la boucle C. L'objectif est de faire le road-book aller (12 km / 60 pts), puis le road-book retour version courte (7 km / 30 pts), le tout en arrivant avant 20h15, sinon pas de C.O nocturne. En théorie, ça doit le faire, mais avec de l'orientation, méfiance. L'aller se fait avec un road-book photos. Sur certaines cases, il faut indiquer l'objet représenté sur une autre planche de photos. Ce n'est pas trop compliqué, mais il ne faut pas en oublier. Cela se passe bien et on rejoint l'arrivée en compagnie d'une équipe du Team Ecouvillon Aventure. On récupère le road-book retour et c'est reparti. Pas le temps de traîner, il nous reste une demi-heure. C'est très roulant, et peu intéressant, mais on n'a qu'un seul objectif, rentrer dans les temps, et idéalement se garder un maximum de temps pour la C.O nocturne finale. Les gars du Team Ecouvillon Aventure nous décrochent légèrement vers la fin, mais on est dans les temps (arrivé à 20h05, on repart à 20h10 après avoir vidé les doigts électroniques).

    Sur cette C.O semi-urbaine de 10 km, il reste encore 22 balises à 7 pts. On commence par les balises 13 - 1 - 3 à l'Ouest de la carte. Traversée de la route au passage obligatoire, puis on file au Sud-Est. On décide de laisser les 7 balises de l'autre côté de la rivière, au Sud-Ouest. On pointe sans souci les balises 15 - 11 - 21. On hésite à prendre 5 et 16, mais on décide de retourner vers le Nord, car Arnaud commence à souffrir sur la vitesse de course. On espère pouvoir prendre les 7 balises restantes au Nord-Est, mais il y a peu de risque de dépasser la barrière horaire car on se rapproche progressivement de la zone d'arrivée. Pas de souci sur les trois balises urbaines, puis on file vers la 22, en passant du bon côté de la clôture "infranchissable", pas comme beaucoup d'équipes qui la franchiront. On ressort de la zone clôturée et on retourne vers la 14, le terrain est défoncé (construction de route). J'hésite à laisser tomber car il reste peu de temps. On croise les frères Lepailleur qui y vont, on les suit finalement. Il reste 5-6 minutes avant la barrière horaire finale. On se rapproche de l'arrivée, on pointe la 9 sans souci, petite traversée dans la végétation, puis un dernier effort vers la 19. On descend un peu trop et on arrive dans une petite zone de végétation dense, on la traverse et on tombe sur cette dernière balise. Dernier sprint à travers le terrain de foot et pointage de l'arrivée à 20h59. Au moins, on aura profité du temps de course.

    Vidage des doigts, rangement de la voiture (pas une mince affaire à 4), douche froide et un bon repas chaud. Ambiance sympa entre Petits Suisses, les filles sont contentes de leur course. Ça va un peu moins bien du côté de Laura, qui a beaucoup subi pendant la course et qui a pris une grosse gamelle. De notre côté, difficile de savoir ce que ça a donné, même si on n'a pas de regret car on a utilisé le temps au maximum et que l'on n'a pas fait d'erreur sur l'orientation. La remise des récompenses ne tarde pas (ce qui est vraiment appréciable quand on vient de loin). Hélène et Sophie l'emportent nettement chez les filles, avec une très belle 35ème place au scratch. Un grand bravo à elles, notamment à Hélène qui a géré la stratégie et qui s'est "forcée" à faire beaucoup de VTT (alors qu'elle aurait préféré faire plus de C.O) pour accumuler davantage de points. 

    Laura et Alexis prennent quant à eux la 52ème place au scratch (9ème équipe mixte), assez loin de leurs objectifs, mais il y aura des jours meilleurs. Très bonne surprise pour nous, avec une 8ème place au scratch, notre meilleur classement ensemble sur le Challenge National, sur une manche assez relevée. 

    Après ces deux premières manches du Challenge 2014-2015, les filles sont largement en tête du général et cela devrait être pas mal également pour l'équipe masculine (classement à confirmer).