• Ultra Raid VTT 360 - Domfront (61) - Samedi 23 Juin 2018

    Après avoir fait la version 360 km solo en 2016 (une très belle organisation, à seulement 20 minutes de la maison), j'avais dit que je n'y retournerai pas cette année, uniquement pour des raisons de récupération à ce moment de la saison de raid (deux beaux objectifs pour cet été). Et puis l'idée de le faire en relais est apparu. La version "duo 4 × 90" me semblait la plus intéressante ; ça permet de faire 180 km (en deux fois), tout mettant un peu plus de rythme qu'en version 180 km d'un bloc (et la version à 4, 90 km chacun, me semblait un peu courte). Malheureusement, ma recherche d'équipier a été infructueuse (pas mal de P'tits Suisses engagés sur le Défi de la Pierre Percée des Vir'King Raid). J'ai donc contacté l'orga (le club VTT des Écureuils du Bocage) qui m'a proposé deux équipiers. Nous avons donc couru dans une version non officielle à 3 ; la première et la troisième boucle pour moi, la seconde pour Jean-Pierre et la dernière (de nuit) pour Hervé. J'en profite pour remercier mes équipiers que je n'ai pas beaucoup vu (c'est le principe sur ce type d'épreuve) mais qui m'ont permis de participer à cette belle épreuve.

    Après la traditionnelle pasta-party et le briefing du vendredi soir, une courte de nuit de sommeil à la maison et direction Domfront de très bonne heure. Le peloton de 166 solos, 23 duos et 16 quatros (enfin plutôt 15 quatros et notre trio) est lâché à 6 heures précises. Petite erreur de parcours au bout de 100 mètres pour deux concurrents partis très fort, dont Joachim Mendler, le spécialiste français des courses de 24h, qui ambitionne de réaliser les 360 km en moins de 20 heures. Je prends la tête du groupe en compagnie de deux gars, puis Joachim nous rejoint à la sortie de Domfront. Le début est très roulant et on sait que ce sera le cas jusqu'à la première base vie (km 30) de Chanu. Ça roule vite, on hésite sur quelques intersections car il y a eu quelques flèches enlevées (l'organisation est pourtant déjà repassée car plusieurs zones de débalisage avaient été constatées la veille). On roule à 4 jusqu'à la première base vie, puis à 3 ensuite et finalement à 2 avec Joachim à partir du kilomètre 40, lorsque le terrain commence à être vraiment casse-pattes. Une quinzaine de kilomètres sans répit mais très sympa. Joachim est très costaud dans les bosses, mais je vais un peu plus vite en descente, donc ça s'équilibre pas mal et c'est plaisant de rouler à deux. Après la base vie de Ger (km 60), on rejoint la zone de la Fosse Arthour : un super terrain de jeu pour le VTT. Le retour sur Domfront se passe bien, à l'exception d'un petit souci de chaîne pour moi qui m'oblige à pédaler souple (je constaterai ensuite qu'un maillon est ouvert). On termine cette première boucle en 5h02 avec Joachim, qui repart rapidement après un court ravitaillement, suivi de près par mon équipier Jean-Pierre. Repos pour moi, c'est sympa aussi cette formule en relais !

    Ultra Raid VTT 360 - Domfront (61) - Samedi 23 Juin 2018

     Le repos c'est sympa au début, mais au bout d'un moment, on n'a qu'une envie, repartir. Jean-Pierre réalise la boucle Est (plus boueuse) en 7h15, en ayant eu quelques soucis de pneu. Je repars donc pour la boucle Ouest (en sens inverse du matin) avec l'objectif de mettre moins de 5h30. Les jambes sont bonnes (les sensations sont encore meilleures que le matin), c'est top ! Les kilomètres défilent assez vite jusqu'au 45ème kilomètre, ça devient un peu plus dur pendant une dizaine de minutes et ça repart. Sur les 60 premiers kilomètres, je mets exactement le même temps (3h40) que le matin sur la même section en sens inverse. À la base vie de Chanu (km 240 pour les solos / km 150 pour moi), je mets la frontale et c'est reparti pour la dernière "ligne droite". La nuit est tombée, c'est très plaisant, quelques chemins rapides au milieu des chauves-souris (pas souvenir de les avoir vu passer si près). Un peu de voie verte, la montée dans Domfront et la dernière descente jusqu'au gymnase pour en terminer en 5h14. Contrat rempli ! Je cherche mon équipier Hervé, il n'est pas là. Et pas facile de chercher quelqu'un lorsque l'on ne l'a jamais vu (!!). On finit par le retrouver, il s'élance pour la dernière boucle qu'il réalisera en 8h15. 

    Pour conclure, un grand BRAVO à Jean-Louis et toute son équipe pour l'organisation de cette épreuve atypique mais exceptionnelle pour découvrir les chemins du bocage normand et dépasser ses limites. Bravo évidemment à tous les finishers (58 solos / meilleur temps pour Jérome Pivert et Joachim Mendler en 23h02 qui ont fini ensemble) et à tous les autres participants.

    Tibo