• Trail de la Vallée de la Vère - Athis (61) - Dimanche 28 Avril 2013

    Pour la 16ème édition de ce Trail de la Vallée de la Vère, six Petits Suisses Normands étaient engagées à Athis de l'Orne. Quelques modifications de parcours cette année, avec un tracé cheminant dans la vallée de la Vère et du Noireau. 

    RÉSULTATS des Petits Suisses Normands

       * Trail court (17,5 km / 197 classés)
                PAUL : 69ème au scratch / 24ème Vétéran 1 / 1h30'01''
                CÉLINE : 162ème au scratch / 6ème Senior Femme / 1h52'23''
                GWENAËLLE : 185ème au scratch / 11ème Vétéran Femme 1 / 2h05'53''
                ADÈLE : 186ème au scratch / 9ème Senior Femme / 2h05'53''

       * Trail long (30 km / 115 classés)
                TIBO : 17ème au scratch / 7ème Senior / 2h36'10''
                JEAN : 33ème au scratch / 17ème Vétéran 1 / 2h42'14''
               

    COMPTES-RENDUS

    Celui de Jean : Parmi mon top 5 des courses ratées. Pas de jambes dans les côtes.
                              Est-ce le ski, le voyage du samedi ou le manque de vitesse aux entraînements ?                            En tout cas, ce fut pénible dès la première côte et les 25 km restant furent long.
                              Place maintenant à la reprise de l'entraînement sur le GR 223, en préparation de
                              l'objectif du mois de juin : le Raid de l'Archange

    Celui de Tibo : L'avant course ne s'est pas passée comme prévue. Les 12 km en vélo de route devaient
                              me permettre de m'échauffer, mais ma patte de dérailleur en a décidé autrement.
                              Retour express à la maison, et c'est en voiture que je me rends au départ. Retrait des
                              dossards moins de 20 minutes avant la course. J'ai connu mieux. Un petit coucou aux
                              filles et direction la ligne de départ où je retrouve Jean et Paul. Les deux parcours ont
                              un début commun et on birfurque autour du 7ème kilomètre. Le départ est rapide,
                              mais on laisse la tête de course s'échapper. Le début est très roulant et ma foulée
                              laborieuse ne m'avantage  pas. Je garde Jean en point de mire. La première descente
                              raide et un peu technique me permet de revenir sur lui et le groupe qui l'accompagne.
                              Dans la longue montée (à la limite de l'escalade) qui suit, je gagne 3 ou 4 places, alors
                              que je sens que Jean coince un peu. L'enchaînement suivant - descente technique / 
                              montée humide - me permet de gagner à nouveau des places et de rattraper un            
                              groupe devant, sans effort particulier. Je m'accroche un peu quand le chemin devient
                              plus roulant et on aborde la bifurcation. Une descente technique me permet de doubler
                              un nouveau concurrent et je me retrouve alors dans un groupe de 3 pour la plus belle
                              partie de ce trail. Pendant plusieurs kilomètres, nous cheminons en sous-bois (bois de
                              Berjou) et on alterne entre dévers, montées raides, descentes raides, franchissements
                              ... bref, du plaisir. Ce type de terrain me convient parfaitement (proche de nos terrains
                              d'entraînement), mais je suis très surpris lorsque l'on nous annonce 4ème/5ème/6ème.
                              Mais nous sommes loin de l'arrivée et je risque de rétrograder sur des portions plus
                              roulantes. Une fois cette portion technique négociée, on entame une très longue
                              descente jusqu'en bordure du Noireau, puis on longe la rivière jusqu'aux Planches. Mes
                              anciens compagnons de route me lâchent facilement dans cette partie et je commence à
                              regretter ma grosse sortie VTT de la veille (reco de Suisse Normande Le Raid). En
                              revanche, j'ai parfaitement en tête la montée sur Cahan par le chemin (montée la
                              veille) et je gère correctement mon effort. Un coureur me rattrape toutefois en haut
                              (en préparation d'un marathon, il ne devait pas trop forcer, mais il s'est laissé griser
                              par l'effort et a bien accéléré). Je le rattraperai au ravito suivant, avant qu'il ne me
                              lâche définitivement. La partie retour est très roulante et le dénivelé quasi inexistant.
                              En raison d'un manque de vitesse évident et de l'état de fatigue, j'ai trouvé la dernière
                              heure vraiment longue et j'ai perdu de nombreuses places, jusqu'à l'entrée d'Athis. Un
                              dernier effort dans le contournement des étangs me permet de contenir le retour de
                              deux coureurs. Au final, la place est correcte et le temps également, mais le déroule- 
                              ment de la course m'incite quand même à travailler (un peu) la vitesse. 
                             

              LES PHOTOS

    Trail de la Vallée de la Vère

    Trail de la Vallée de la Vère

    Trail de la Vallée de la Vère

    Trail de la Vallée de la Vère

     Trail de la Vallée de la Vère   Trail de la Vallée de la Vère

    Trail de la Vallée de la Vère

    Trail de la Vallée de la Vère