• The Beast of Ballyhoura - 03 au 05/08/2015


    Matinée tranquille le lundi, petit échange avec Marion sur notre ressenti sur les différentes sections de la course. On termine le rangement, mais on n'est moins pressé que toutes les équipes qui repartent à midi avec la navette. On quitte Limerick vers 13 heures, en direction de Waterford, petite ville sympa que l'on a arpenté en 30 minutes au début du raid. Une glace, puis des bananes séchées une heure plus tard. De toute façon, jusqu'au retour, ce n'est pas compliqué, on mangera en moyenne toutes les deux heures !!

    Après Waterford, on file à Dunmore East, un autre lieu visité pendant le raid. Il s'agit de la petite baie où l'on a fait le coastering. Cette fois, la mer est bien haute et ça souffle. On s'installe au camping (lieu de la transition TA 4). Petit apéro (on n'a pas épuisé le stock de saucisson et de noix de cajou pendant la course), une partie de trut (il ne faut pas perdre les habitudes) et on redescend dans le village pour manger dans le seul lieu vivant : un hôtel / restaurant / pub. Ambiance sympa, des plats assez raffinés et on finit par une partie de trut !

    La nuit très très ventée, mais la tente résiste ! Petit rythme pour cette dernière journée irlandaise, entre collations, parties de trut, balade à Wexford et ravitaillement en boisson locale (il faut bien ramener quelques souvenirs). On arrive tôt à Rosslare pour pouvoir embarquer "rapidement" sur le ferry et avoir une bonne place dans un salon pour dormir. L'idée était bonne, c'était sans compter sur le gars qui faisait rentrer les voitures. Il a fait avancer toutes les autres files, fait slalomer des voitures pour nous passer devant, fait avancer des véhicules identiques au nôtre, bref, il nous a bien nargué et on est monté dans les derniers ... Donc des places moins confortables qu'à aller. Après une traditionnelle soupe chinoise (il faut bien finir les restes), on n'a pas traîné à se coucher. Le carrelage, c'est un peu rigide, mais avec la fatigue ça passe. 

    Le lendemain, alternance entre repas et parties de trut, le tout sur une mer d'huile. Un programme sympa pour finir cette belle aventure. Débarquement rapide à Cherbourg (22° C) et deux petites heures de route pour rejoindre Flers (avec une dernière petite dégustation de bananes séchées / c'est bon les stocks sont vides !).

     

    Compte-rendu du 02/08/2015 (suite)                                                                                  Bilan de l'aventure