• Raid des Forêts Compiègnoises - La Croix Saint Ouen (60) - 23 Mars

    Deux équipes de Petits Suisses Normands étaient au départ de ce raid de 60 km organisé par OK Aventure. Fred et Laura prennent la 14ème place au scratch et gagnent en catégorie mixte. Sophie et Esthel sont 20ème au scratch et 2ème en catégorie féminine.

    Compte-rendu de Laura :

    C'était mon premier raid sous le nom des petits Suisses Normands, en équipe mixte avec Frédéric Iscard. Aucune liste d'inscription mise en ligne, je ne sais donc rien sur la concurrence du jour. Le départ du raid est à 8h30, on a donc décidé de dormir sur place à Compiègne pour être en forme et ne pas avoir à partir à 5h de Rouen. Après un bon repas au flunch, une bonne nuit et c'est parti ! On est à à peine 1/4h du lieu de départ, on y est pour 7h30. Inscription, tir à l'arc (29 points à nous deux c'est pas top) et préparation des vélos. J'arrive pile à temps pour le briefing.

    Le temps que Fred arrive, on regarde les cartes fournies et c'est le départ du trail ! Nous toujours les cartes dans les mains, on se précipite vers la masse de coureurs en mouvement pour les rattraper. Finalement on remonte assez facilement le peloton, et c'est parti pour 5km. On remonte au fur et à mesure de la course. On arrive sûrement dans la première moitié des équipes avec un peu moins de 25 min de course. On grimpe sur les vélos et c'est parti pour un grand suivi d'itinéraire sur carte IGN. Ce suivi est fait sur l'ensemble de la course, des balises volantes sont à pointer, les lieux du biathlon, de la course d'orientation et du pont de singe ne sont pas indiqués. Je donne le maximum, pour ne pas trop ralentir l'équipe. Fred me tracte sur les lignes droites, on rattrape quelques équipes comme ça. Finalement, le nœud de l'élastique, attaché au guidon de Fred, lâche. Je dois tout donner, car je n'ai plus le droit à l'aide de Fred. Quelques équipes en profitent pour nous rattraper. Mon mauvais niveau en vtt commence à se faire sentir. On arrive tant bien que mal sur le départ de la co et le lieu du Biathlon. Il n'y a encore personne, donc on en profite pour ne pas avoir à faire la queue après la course d'orientation. 3 cibles sur 5 abattues pour moi, 4 pour Fred. On n'est pas mauvais.

    On commence la CO sur carte IOF : j'ai beaucoup beaucoup de mal. Fred a la pêche, il oriente, court partout, cherche les balises quand il faut jardiner (beaucoup de végétation), moi je suis comme je peux. Un vrai boulet. La co est plutôt technique, Fred oriente bien, à part quelques imprécisions dues à la grande échelle de la carte qui ne permet pas toujours de localiser précisément la balise. Fred enchaîne bien, on décide juste de laisser la balise 5, paumée et pas facile à attaquer. En effet, on a une barrière horaire à respecter. Ce sera la seule balise qu'on laissera sur cette co. Je lutte pour essayer de maintenir une allure correcte ; Mais je suis toujours trop lente à mon goût. Le temps se gâte un peu, on a le droit à deux averses de grêle. Une équipe nous suit, on leur donne au moins 3 ou 4 balises, on finit par les semer sur les deux dernières balises de la course. On passe par l'arrivée de la co, mais il nous en reste une pas trop loin à aller chercher. On l'avait laissée au cas où on n'aurait pas le temps de tout faire. Il reste 26 min avant la barrière horaire. Pas trop de jardinage sur celle-là, on revient à l'aise avec 8 min d'avance sur la barrière horaire avec 29 balises sur les 30 à pointer, sur un parcours d'environ 15 km. On est dans les derniers arrivés mais peu d'équipes ont autant de balises que nous. Le classement se fait au nombre de balises, pas au temps, donc on garde le moral.

    On reprend les vélos pour continuer le suivi d'itinéraire. J'attache l'élastique au sac de fred, ça tiendra mieux que sur le guidon. On part, accompagnés d'une équipe, on fait demi-tour, après une erreur, les autres équipes sont sûres d'elles et continuent sur le chemin, on vérifie avec les numéros de parcelle, Fred est sûr de lui, on ne suit pas les autres équipes, on prend un autre chemin en descente. Ca fait au moins 3 équipes derrière nous. Fred me tracte, l'élastique accroché au sac, ça fonctionne plutôt bien. J'ai retrouvé un peu de vigueur, ça grimpe un peu, chaque côte est un défi pour moi. J'avance lentement mais sûrement, je descend peu de mon vélo, même si mon plateau 1 ne passe pas toujours. Fred est à l'aise, il m'encourage. Au bout d'un moment j'appelle Fred, je me sens vraiment pas bien il faut que je mange. Des bonbons et une pompote pour le sucre, un balisto, on repart ça va beaucoup mieux, même si je me sens toujours faible. On avance vite dans les lignes droites grâce à l'élastique, on remonte quelques équipes. On arrive finalement au pont de singe, on est la dernière équipe à pouvoir passer, après il sera trop tard. C'est sympa, le pont est bien tendu, au dessus d'un grand trou et d'une grotte. Fred part en premier je me lance en deuxième, c'est super sympa: on repart avec le moral. Il reste environ 8km jusqu'à l'arrivée, on a 35 min avant la barrière horaire. On est laaaaarge !

    Un parcours sympathique, des petits single, je me fais plaisir malgré la fatigue. On arrive enfin, à 16h49, soit 11min avant la barrière horaire. Il nous manque la dernière balise volante, qu'on n'a pas vue sur le chemin entre le pont de singe et l'arrivée. C'est bien dommage. On retrouve les Petites Suisses Normandes après avoir rangé les vélos. Elles sont deuxièmes au classement féminin, 20ème/44 au scratch. Tout cela à cause de 2 balises volantes en moins sur le suivi d'itinéraire. Pour nous, c'est la surprise d'être 1ers mixtes, et 14ème au scratch. Le classement n'est pas trop mauvais, mais je suis très déçue de ma performance. J'étais en dessous de certaines performances que j'ai pu avoir sur d'autres courses. Ce raid permet finalement une grosse remise en question, ce qui n'est pas une mauvaise chose pour voir ce que je dois travailler en priorité. Prochaine étape : GTO de nouveau avec The INSAne Mighty Marmots (équipe de Raid de l'INSA de Rouen) dans une semaine, puis le raid de l'INSA Lyon fin avril.

     

    Raid des Forêts Compiègnoises - La Croix Saint Ouen (60) - 23 Mars 2013

     

    Compte-rendu de Fred :

    Reprise des raids multisports ce week-end sur le Raid des Forêts Compiègnoises. En effet, absent à l'Orient Express il y a 15 jours (ça me semblait très tendu de commencer sur un raid de deux jours quelques jours après l'Andaloucia sans prépa) et absent sur l'Orient Oise la semaine dernière pour privilégier la manche du Challenge Hivernal VTTt le même jour, j'avais donc coché cette petite épreuve a la journée pour reprendre en douceur l'orientation et j'étais curieux de le faire en mixte avec Laura qui fait tellement preuve de détermination dans ce qu'elle fait. Sortie trail concluante le vendredi aprem pour me rassurer sur l'état de ma cheville, distribution des nouvelles tenues le samedi aprem avec tout mes petits quevillais, je récupère Laura et ensuite direction Compiègne, une nuit sur place ( tendu de faire A/R + le raid dans la journée).

    Dimanche matin : réveil 6h15, petit déj rapide a la power bar comme en Espagne ... et ensuite direction La Croix St Ouen, un patelain tout près en pleine foret. Chasubles récupérés, il faut tout de suite faire une épreuve obligatoire avant le départ : le tir à l'arc. Bon bah autant le dire je ne serais jamais Robin des Bois, 3 flèches chacun, j'en rate une et place les deux autres au moins dans la cible, pareil pour ma coéquipière, on nous dit 29 points, ouais on m'aurait 10 c'était pareil, je vois pas ce que ça représente mais ça doit pas être exceptionnel. Bon ça c'est fait, on peut enfin préparer les vélos et les sacs à dos et c'est déjà l'heure du briefing, Laura y va pendant que je finis de remplir le camel. Je rejoins tout le monde et la grosse fuite du camel et quasiment plus d'eau, super faudra faire tout le raid avec deux bidons !! Le briefing se termine pendant que je m'aperçois qu'aucune carte donnée n'est dans l'ordre et en plus aucun numéro, bref c'est démerde toi !!!
     
    Même pas le temps de ranger les cartes que le départ est donné pour les 45 équipes, on attaque ce raid par un trail de 5 km tout plat avec une balise sur le chemin à pointer. On remonte le peloton jusqu'à se trouver à notre place, j'essaie de trouver le bon tempo pour Laura et après 25' de course on récupère nos VTT pour un suivi d'itinéraire long de 22 km et on débute sur de longues lignes droites, on teste aussitôt le système de tire-minette d'Hadrien avec un tuyau attaché au vélo pas tres esthétique, je tracte un bon moment pour revenir sur un groupe mais ensuite : CRAC, la corde s'est barrée. Bon ba tant pis !!! On reprend Esthel et Sophie, l'équipe féminine des Petites Suisses, suite à une petite erreur de leur part puis elle nous redouble dans la seule belle bosse du parcours que Laura passe à pied comme beaucoup de concurrents. Je prends son vélo et fait du tri dans les cartes, Laura est plutôt fatiguée en ce début d'épreuve mais faute d'éventuelle perf', c'est l'entraide qui compte. En plus sur cette butte, la vue est jolie sur le château de Pierrefonds. On reprend et malgré un tracé assez facile, je fais une petite erreur vite maitrisée, par contre pour d'autres c'est plus compliqué pour lire une carte ...
     
    On arrive en fin de section pour attaquer le tir a la carabine: 5 cibles au tir couché, j'en touche 4 (je me croirais presque pour Fourcade ... hihihi) et ma coéquipière 3, ça nous fait 7' de bonus, pas mal. On peut donc attaquer le gros morceau du raid, une longue CO pédestre : 17 km, 30 balises en ordre non imposé, du bon dénivelé et une belle carte. Il est 10h30, on a donc 4h max pour cette section. On attaque par les 4 balises les plus proches mais ça nous impose du dénivelé, Laura souffre un peu mais s'accroche. Je vais ensuite jardiner sur une balise située sur une butte qui était d'ailleurs plus une levée de terre d'ailleurs au milieu des trous d'obus, vestiges d'un siècle. Pour le reste, de bons enchainements et on ramasse finalement 29 balises sur 30 possibles. On poursuit ensuite avec le VTT sur du suivi d'itinéraire pendant 35km, entrecoupé d'un petit pont de singe à passer, ça se passe bien avec cette fois ci la corde attachée au sac, je peux tracter ma coéquipière au maximum. Ça avance assez vite a part une petite hypo de Laura vite résorbée à coup de bonbons Haribo ... Malgré le retard, nous sommes la dernière équipe a pouvoir faire l'atelier du pont de singe. On profitera ensuite de la fin de parcours sympa pour finalement boucler l'épreuve en 8h19, 11' avant la barrière horaire et grâce à un max de balises obtenues sur la CO pédestre, on se retrouve propulsé 14ème de l'épreuve et vainqueur en mixte, cerise sur le gâteau d'une superbe journée épargnée par la météo avec seulement quelques giboulées ... Bref, un petit raid familial bien sympa avant de courir le GTO samedi prochain.