• Raid Champagne Lac du Der - Saint Dizier (52) - Samedi 2 Mai 2015

    Le Raid Champagne Lac du Der (anciennement R.A.V.E.L) constituait la 4ème manche du Challenge National des Raids 2014 - 2015. Un format assez original, 14h de course non-stop, entre minuit et 14h. Le tout par équipes de trois, avec un petit prologue (relais C.O) dans la soirée du vendredi. Une équipe de Petits Suisses Normands était présente, avec une 4ème place finale dans une course pourtant mal engagée.

     

    Compte-rendu de Thibaut :

    Pour ce premier gros raid de l'année, je fais équipe avec Arnaud et Fred. C'est notre deuxième course ensemble après une finale ardèchoise dantesque en 2013 (le premier raid multi de Fred). Après avoir récupéré notre VTTiste globe-trotter au Sud de Paris, direction Saint Dizier par la fameuse N4 et ses 50 radars ! Pas de souci sur la route, à l'exception de la pluie qui nous accompagne et qui annonce une course humide, même si la météo prévoit une accalmie le temps du raid. On arrive sur place vers 19h30, où nous sommes les avant-derniers à récupérer nos dossards. Beaucoup d'équipes sont arrivées tôt. Nous avons pourtant jusqu'à 22h pour faire un petit prologue, en relais C.O dans un parc de la ville. Préparation des VTT, problème de pneu pour Arnaud, de roulement de roue avant pour moi et de manette de vitesse pour moi également. Bizarre, tout était nickel à la dernière vérif'. Faut-il déjà y voir de la poisse sur le matos ? Réglages, gonflage, tout semble OK.

    Raid Champagne Lac du Der

    On file à pied jusqu'au parc pour faire le prologue, qui déterminera l'ordre de départ du raid. On se réchauffe finalement assez vite en trottinant. On retrouve pas mal d'équipes connues, ça chambre déjà, notamment les Ding'O. Un petit coucou à Marion, qui suit le raid pour EndorphinMag et que l'on retrouvera avec plaisir tout au long de la course (et que l'on remercie pour les photos illustrant cet article). On récupère le doigt électronique qui servira de témoin et c'est parti pour ce relais. Pas de difficulté sur l'orientation, un peu moins de 5 minutes d'effort chacun, histoire de se mettre en jambe. Nous prenons la 4ème place en 14'11''. Le prologue est survolé par les jeunes de MTBO (membres de l'équipe de France de VTT'O) en 12'40'' (une précision dans l'orientation et une vitesse de course impressionnante), suivi par deux équipes de Made In Raid en 13'54'' et 13'57''. Un beau résultat pour nous, surtout que l'on devance les copains des Ding'O de 6 secondes ! Rien que pour ça, ça valait le coup de se dépouiller un peu !

    Raid Champagne Lac du Der

    Retour au stade, fin de la préparation des sacs, migration vers le gymnase pour manger quelques pâtes. Pas mal d'équipes sont installées au calme, certains dorment bien. Repas rapide pour nous, on ne reste pas longtemps car il fait bien frais (une ventilation rafraîchissante). Retour au stade où on s'accorde une petite demi-heure de repos dans le camion, avant la distribution des cartes.

    A 22h30, Laurent (le boss de ce raid) nous distribue les cartes VTT. On trace les sections de VTT'O, les itinéraires sont assez évidents. Mise sous plastique de toutes ces cartes, avant de filer au briefing. Pas d'éléments nouveaux, la feuille de route précise avait été mise en ligne sur leur site internet quelques semaines avant, ce qui facilite la compréhension du raid, qui a une structure assez complexe. 18 sections, des barrières horaires intermédiaires (+ des horaires conseillés), des boucles qui englobent plusieurs sections ... Bref, ça vaut le coup d'avoir analysé ça avant.

    A 23h55, on récupère la carte de la première C.O. Un parcours urbain, sur plan de ville. Les départs sont échelonnés à partir de minuit, toutes les 10 secondes. Le chrono est enclenché à minuit, nous partons 30 secondes plus tard. Les 3 premières équipes partent dans le sens horaire, nous choisissons (comme souvent) le sens anti-horaire (nous serons peu à le faire). Pas de difficulté dans l'orientation, nous courons à un rythme régulier mais pas trop élevé. En centre-ville, nous croisons donc les équipes qui tournent en sens inverse, il y a quelques petits pelotons. Retour au stade. Il y a déjà des équipes qui repartent en VTT, dont les copains d'Azimut 72 (ils ont choisi de laisser deux balises). Un gros paquet d'équipes repart juste devant, cela ne nous surprend pas car ils ont dû faire une partie de la C.O ensemble et tenir un bon rythme de course. L'organisation avait oublié de vider les doigts électroniques au départ, ils nous demandent donc de les vider après cette première section. Pas de souci, sauf pour Arnaud qui le fait au moment où l'ordinateur plante. Une bonne minute de perdue à la transition. 

    On quitte finalement Saint Dizier en VTT sur un suivi IGN. Notre vitesse de course nous permet de rattraper rapidement plusieurs équipes, dont certaines s'accrochent derrière. Assez rapidement le terrain devient boueux, et la lecture de carte pas évidente. Mais on avance bien, on rattrape encore des équipes, mais tout d'un coup, impossible de passer mes vitesses. Ma manette de dérailleur se bloque et la chaîne reste sur le grand pignon. Même à la main, rien à faire. Je continue en moulinant, mais sur ce terrain plutôt roulant, malgré la boue, ce n'est vraiment pas terrible. Elle se débloque finalement au bout de plusieurs minutes et on reprend notre remontée à bonne vitesse. Sur la dernière très longue ligne droite de la section, Arnaud touche la roue arrière de Fred (qui a apparemment légèrement changé de trajectoire) et prend une énorme gamelle à environ 35km/h. Un petit tour dans le fossé, un porte-carte (tout neuf !) explosé, pas trop mal apparemment mais un peu sonné quand même. On repart au bout de trois minutes, pas dans les meilleures conditions.

    On dépose le plateau du porte-carte au PC1 et on récupère la carte de cette C.O au score de 50 minutes : 10 balises à 10 minutes chacune, 6 km au total. Et sur cette C.O, nous allons vivre une expérience unique (et qui j'espère le restera). Une promenade de 40 minutes sans rencontrer une seule balise !! Je n'ai pas réussi à "rentrer" dans la carte. Ça arrive, mais là nous sommes plus exactement sortis de la carte dès le départ. De temps en temps, on pensait avoir trouvé un élément commun carte-terrain, mais cela ne durait pas. Rien à dire, mis à part que je suis complètement passé à côté de cette C.O. Arnaud qui n'était pas dans les meilleures dispositions après sa gamelle n'a rien pu faire pour rattraper cela et Fred n'est pas super à l'aise de nuit. Bilan, un zéro pointé en 40 minutes et 1h40 de pénalité. Nous serons évidemment les seuls (deux équipes n'ont pas ramené de balises mais elles ont complètement shunté la section).

    A partir de ce PC 1, il faut ensuite enchaîner avec un run & bike de 5,2 km (1 vélo pour 3). Le run & bike, c'est bien quand on fait la même taille. Mais chez les Dalton, c'est moins cool (et encore, on avait pas emmené Sophie pour compléter la fratrie). On prend le VTT de Fred, VTT qui s'avèrera être très encombrant pendant cette section. Un parcours très très boueux et encombré de troncs d'arbres un peu partout. On ne comprend pas bien l'intérêt de faire du

    Il faut ensuite essayer de positiver les choses (pas simple !). On se dit que les dix minutes "d'avance" prises sur les 50 qui nous étaient accordées pour la C.O, nous permettront peut-être de prendre davantage de balises un peu plus tard. Mais c'était sans compter sur mon porte-carte qui commence à se disloquer, avec la tête de vis de serrage inaccessible. On décide finalement de s'arrêter et de mettre un collier rilsan pour éviter que tout tombe. Et là, le défilé des équipes derrière nous commence. On hésite un peu à une intersection, un énorme peloton arrive ensuite. On réussit à repartir juste devant et on entame une nouvelle remontée en VTT. Dans la boue, beaucoup sont en galère et ce n'est pas toujours facile de doubler. On arrive au PC 2, en bordure du Lac de Der (à côté du lieu de bivouac de l'édition 2013).

    Un enchaînement run & bike'O - C.O - run & bike'O nous attend. On a le choix sur l'ordre des sections run & bike, on commence par la plus courte (4,2 km). Cette fois, on peut prendre 2 VTT pour trois. Vu mes soucis de porte-carte, on décide de prendre les deux autres VTT. Arnaud restera finalement sur son vélo sur la section, et on se relaiera avec Fred. Après coup, on pense que c'était une bonne stratégie pour économiser un peu Arnaud. Mise à part la première balise, où l'on perd une ou deux minutes, le reste se passe bien. En vélo, cela passe correctement dans l'ensemble, malgré la boue. On rejoint le départ de la C.O en 2 ou 3ème position, car la grande majorité des autres équipes a commencé par la partie longue du run & bike (6,8 km). On décide de ne prendre qu'une partie des balises, pour revenir dans le timing conseillé par l'organisation (la feuille de route était parfaite de ce point de vue). En rentrant sur cette C.O, on croise les Cap Opale qui en ressortent déjà ! Ils n'ont pris que 4 balises (mais ils prendront tout jusqu'à la fin du raid, sauf une balise à 10 minutes sur la toute dernière section). On suit notre plan de route et cela s'enchaîne assez bien, sauf sur la dernière, un mini-rentrant dans laquelle la végétation a bien évoluée par rapport à la carte. Environ 5 minutes de perdues, pas grave, on ressort de la C.O dans les délais prévus avec 7 balises sur 15. Retour en run & bike, c'est long mais ça se passe bien. Je sens quand même que notre foulée n'est plus aussi aérienne qu'au début !

    De retour au PC 2, où le jour s'est levé, on croise le Team Ding'O qui repart et on discute rapidement avec les Azimut 72, qui ont laissé pas mal de balises en run & bike. Ils trouvent, et je les rejoins là-dessus, que les temps par balises en C.O (10 min) sont sous-estimés, surtout vu les conditions sur le terrain. On repart à bloc pour une section VTT (couloir puis VTT'O) de 13 km qui permet de rejoindre le "gros" PC 3. Le rythme est bon et l'orientation est fluide (pas de difficulté particulière non plus sur cette section).

    Raid Champagne Lac du Der

    Il nous faut maintenant réaliser trois boucles. On profite d'abord d'un ravito bien complet ; vraiment sympa le jambon et le fromage à ce moment (en tout cas pour un raideur, car il est environ 7 h du matin). On commence par la section canoë'O/trail'O. J'embarque avec Arnaud pour la partie "longue" (3 km) du canoë, pendant que Fred va rejoindre le point de débarquement un peu plus loin en bordure de lac. En théorie, il y va. Mais l'ami Judicaël du VTT Compiègnois réussit à le corrompre avec du chocolat milka au ravito, et on doit l'attendre un peu au point de rencontre ! Et pourtant, je n'avais pas appuyé très dur sur la pagaie, de mauvaises sensations pour moi, mais avec Arnaud dans le bateau, ça avance quand même. Fred et Arnaud font donc le retour (environ 2 km), pendant que je vais pointer la balise du trail'O. Des sensations pas terribles en course à pied, une hésitation sur la balise, mais j'arrive finalement en même temps que les gars en canoë. On repart sur une section d'azimut distance de 3 km. Pas de difficulté, on progresse à un rythme régulier mais assez lent, certaines zones sont bien encombrées. L'équipe du VTT Compiègnois nous rejoint et on fait la fin de section ensemble. Pour le run & bike suivant (1 vélo pour 3), on décide de ne pas tout prendre, pour revenir dans les horaires conseillés. On fait donc une boucle de 4 balises qui s'enchaînent bien (l'aller dans les chemins, le retour sur du bitume). On termine à nouveau la section en compagnie de Judi, Laurent et Gilles du VTT Compiègnois.

    Raid Champagne Lac du Der

    Ravitaillement rapide et c'est reparti pour une section bien roulante (sauf un passage dans la terre glaise) en VTT road-book. Les VTT Compiègnois partent juste derrière nous, mais baissent rapidement de rythme car Laurent est en difficulté depuis un moment. On remonte pas mal d'équipes, c'est toujours bon pour le moral. On arrive dans le village de Villiers en Lieu (départ du raid 2013) où l'on doit effectuer une petite C.O urbaine en mémo poste à poste. On y retrouve Esprit Raid et Azimut 72, avec qui on finit la section en discutant. Au passage, chute impressionnante de Francky sur le bitume (c'est traître un lacet).

    Petite liaison rapide en VTT (3 km) pour rejoindre une C.O confiance séparée. L'intitulé est complexe, mais sur le terrain ça va. Il y a une vingtaine de postes cartés, mais dans une zone "confiance", certaines balises ne seront pas sur le terrain. On peut se séparer, donc on répartit la carte en 3 zones (c'est quand même sympa de tous pouvoir orienter). On se fixe une grosse demi-heure pour faire la C.O (pour garder un quart d'heure d'avance sur l'horaire conseillé). Je file sur la zone "confiance". Première balise absente, je prends quand même le soin de vérifier qu'elle n'est pas accrochée à un arbre à côté du rentrant. Deuxième balise OK, mais c'est humide dans le coin. Troisième balise absente, et une traversée de ruisseau où je manque d'y laisser une chaussure. Je file vers la balise la plus éloignée, ouf elle y est. Mais pas la cinquième, cartée dans un houx. La sixième non plus, grrrrr ça commence à ne plus être rentable cette histoire. Quant à la dernière, elle doit être sur une butte derrière une clôture. OK pour la clôture, OK pour la butte mais pas de balise. Bizarre, 2 balises seulement de posées sur 7 ... J'hésite à repartir, mais manifestement elle n'y est pas non plus. Je continue quand mêem un peu le long de la clôture car il y a une autre butte un peu plus loin. Et là, une balise avec le bon numéro. Sauf qu'elle n'est pas posée au bon endroit. Que faire ? Je la pointe finalement, car la "règle" de la C.O ne mentionnait pas de balise leurre à ne pas pointer. Mais c'est quand même dommage sur ce type de C.O d'avoir une balise mal posée (confirmation de quelques autres orienteurs de la mauvaise pose). Un peu de temps de perdu dans l'histoire, mes coéquipiers m'attendent déjà, tout a parfaitement fonctionné pour eux, cool.

    Un des gros morceaux du raid nous attend, une section VTT de 29 km (18 km en VTT'O - 11 km de VTT couloir) avec un total de 16 balises à 20 minutes chacunes. On part avec 15 minutes d'avance sur l'horaire conseillé. Vu les conditions boueuses, c'est une bonne chose. Cette longue section n'est pas très intéressante. On parcourt des nombreux chemins forestiers larges et très boueux, en zigzaguant dans la forêt pour pointer les nombreuses balises. Fred est en super forme, il prend un peu d'avance pour gérer l'orientation, je suis en contrôle derrière et Arnaud s'accroche malgré un dérailleur un peu récalcitrant. On remonte toujours des équipes, dont certaines sont vraiment en galère au bout de 11 heures de course dans ces conditions. On fera un bout du chemin en compagnie d'une équipe des Made In Raid, qui roule bien également. On quitte enfin la forêt et la section sur IGN. Vu l'horaire, on commence à se dire que l'on ne pourra pas tout prendre sur la dernière C.O. Tant pis, nous ne serons pas les seuls. La suite de la section en VTT couloir est beaucoup plus intéressante, avec quelques jolis single-tracks. Un peu de route, on aperçoit les Ding'O au loin, une dernière montée et une ligne droite pour rejoindre la dernière zone de transition.

    Raid Champagne Lac du Der

    Raid Champagne Lac du Der

    On sort les boussoles, on récupère les cartes, pas vraiment le temps de se ravitailler, il reste 37 minutes pour la dernière C.O. Au programme, 12 postes à prendre dans l'ordre, ou tout du moins en ordre croissant. 2 minutes pour établir un début de stratégie, on part sur 1-2-3 et on verra ensuite. Je suis en confiance sur cette C.O et je pense que l'on peut reprendre un peu de temps  à quelques équipes (compte-tenu de la barrière horaire). Reste quand même à être très précis, le timing est serré. De supers sensations sur cette dernière section, tout se passe bien sur l'orientation, Fred est en contrôle, Arnaud souffre mais s'accroche. On fait le choix (risqué ?) d'aller jusqu'à la balise 4, puis 5. Petit échange avec Fred, allez encore 6 - 11 - 12.. C'est bon pour la 6. "Allez Arnaud, encore 2 balises". "Quoi, deux balises ??" 'Mais oui ça va le faire". Ça descend jusqu'à la 11, dernière remontée vers la 12. Il reste encore 6 minutes, nickel. Dernière coupe à travers la végét', un petit chemin qui zigzague et voilà enfin l'arrivée attendue. 13h57, tranquille ! Le raid se termine bien mieux qu'il n'avait commencé (en tout cas que les 3 premières heures de course).

    Retour en liaison VTT jusqu'au stade de départ en compagnie des VALMO mixte, qui ont eu la poisse de crever à 3 km de la fin de la dernière section VTT. Lavage des vélos (ce n'était pas une mince affaire), douche chaude (ce n'est pas si fréquent sur les raids), rangement du camion (finalement on n'était pas trop bordélique ce week-end) et direction le gymnase pour un bon p'tit repas. L'organisation ne traîne pas et annoncent les podiums assez rapidement. Victoire logique de Cap Opale, devant le Team Ding'O et les VTT Compiègnois (auteurs d'une très belle C.O lors de la fameuse section 3) mais qui ont souffert (surtout Laurent) dans le dernier tiers de la course. Les Azimut 72 récupèrent la feuille de classement ; à ma grande surprise, nous sommes 4ème au scratch à seulement 25 minutes (moins des 3 balises en C.O) des VTT Compiègnois, juste devant Raid Runners DSA (que nous n'avons quasiment pas vu de la course) et Esprit Raid, emmenés par Julien Charlemagne. En mixte, victoire logique pour les VALMO avec une belle 10ème place au scratch. Du côté des filles, victoire des Happy Feet devant Saint Just / Noyon C.O.

    BILAN : une belle aventure de 14 heures non-stop dans des conditions légèrement difficiles ! Heureusement, la pluie nous a épargné pendant le raid. Au niveau du résultat, une place très satisfaisante compte-tenu du plateau présent au départ (les deux premières équipes étaient prévisibles, derrière cela semblait assez ouvert et ce fut le cas). Évidemment, on pourra avoir des regrets avec ce début de course calamiteux et ce trou noir en C.O (je sais déjà que l'on va se faire chambrer quelques temps avec cette histoire). Mais on a su rester dans la course et cela valait le coup. Il ne faut jamais rien lâcher en raid et celà s'est encore vérifié. Merci à mes deux équipiers pour leur état d'esprit après cet épisode difficile. Et merci d'avoir continué à me faire confiance dans les choix stratégiques pour la suite du raid. Bravo à Arnaud pour s'être accroché jusqu'à la fin et à Fred toujours au top physiquement et très propre dans l'orientation à VTT.

    Au niveau de l'orga, bravo d'avoir proposé un raid sur ce format original, très costaud sur le plan physique, intéressant sur le plan stratégique et assez technique et varié au niveau de l'orientation. On a bien senti que l'organisation était rodée et que les bénévoles (forts sympathiques) connaissaient parfaitement leur rôle. Un raid qui revenait au challenge national pour la deuxième fois et qui y a vraiment sa place.

    Quelques petits bémols toutefois (c'est personnel et cela n'enlève rien à la très bonne qualité du raid). Dommage que les sections VTT soient au carton de pointage (très bien par contre le doigt électronique par équipier sur le reste du raid). Conjugué aux nombreuses balises cartées sur la section 17, cela a permis à certaines équipes de n'envoyer qu'un équipier sur le parcours "logique" entre les balises, pendant que les autres faisaient le parcours direct sur le bitume. Pour le reste, on n'a pas trop compris l'utilité du VTT sur la section 4 (run & bike) avec des troncs en travers un peu partout, en plus de l'épaisseur conséquente de boue. Et dernière chose, la section 17 en VTT aurait sans doute méritée d'être raccourcie dans sa première partie, compte-tenu de l'état du terrain (même si je pense que la difficulté de cette section a bien contribué à notre remontée au classement).

     

    Compte-rendu de Fred :

    Il est disponible sur sa page Facebook à l'adresse suivante

    https://www.facebook.com/frederic.ischard/posts/906237232730404