• Raid 28 - Bures sur Yvette (91) - 17 et 18 janvier 2015

    22e édition du plus mythique des trails orientation, connu pour ses longues distances et surtout son bureau de recherche et développement en orientation, une équipe de Petits Suisses a relevé le défi du RAID 28!

    Laura P et Hadrien D (avec Alexis L) : victoire au scratch sur l'Equipo'Trail 28 (même parcours que le Raid 28, mais en équipes de 3 open, au lieu de 5 mixte)

    Raid 28 - Bures sur Yvette (91) - 17 et 18 janvier 2015

     

    Laura, capitaine, motive les troupes en cas de mutinerie.
    Alexis, énorme moteur, court encore dans les bosses après 100km.
    Hadrien, essaye de tenir la baraque en orientation.

    Sur le papier une solide équipe, mais 19h de course à pied c'est nouveau pour tout le monde!

    Raid 28 - Bures sur Yvette (91) - 17 et 18 janvier 2015

    Petit flash sur le début de l'A6A, put**n de radar à 70, bienvenu à Paris! On file vers Etréchy, lieu de départ.
    Simon nous accompagne pour emmener la voiture à l'arrivée, vraiment sympa de sa part car se taper une zone 5 de RER, on fait mieux comme programme pour un samedi soir!

    On passe les contrôles, toujours avec la mystérieuse seconde paire de chaussettes qu'il faut se trimbaler, et le départ arrive bientôt. Nous sommes engagés sur l'Equip'O Trail 28 (équipe de 3 open, mais nous sommes en mixte), pour effectuer exactement le même parcours que le raid 28 (équipe de 5 mixte). Deux classements différents, avec un nombre d'équipiers bien défini, raison qui doit encore tenir d'une anecdote historique.
    Passé ces réflexions, on va faire notre course, et seulement la notre. On oublie les autres équipes, adversaires ou non, pour se concentrer sur nos balises.

    21h, le départ est donné, on récupère 11 cartes IGN, en plus des quelques fameuses spéciales.
    On ne trace qu'une dizaine de postes sur les IGN, et c'est parti (j'ai embarqué un support rigide pour pouvoir tracer la centaine restante en chemin).

    Raid 28 - Bures sur Yvette (91) - 17 et 18 janvier 2015

    On débute sur l'IOF de la forêt d'Etréchy, 1:10000 avec du relief et du cailloux, c'est un peu brut de décoffrage pour moi, du coup on galère un peu sur le premier poste technique. La suite s’enchaine bien malgré un poste volé.

    On traverse ensuite 2 cartes IGN (Saudreville, et la Forêt-le-Roi). Je nous fais visiter au passage un petit vert 3 pittoresque (pas de ma faute chef, c'est pas marqué sur l'IGN). Petit jeu mémo en utilisant la carte du village de la Forêt-le-Roi, un coup de toboggan, photo, et c'est reparti en direction des Granges-du-Roi.

    Raid 28 - Bures sur Yvette (91) - 17 et 18 janvier 2015

    Un peu plus loin je fais une belle ânerie : la carte collait exactement au terrain en apparence, mais on est parti à 90° en réalité, ce qui nous coute un kilomètre (voilà ce qui arrive quand on est trop frileux du pouce pour sortir la boussole!).
    Nouveau jeu aux Granges-du-Roi, Alexis prend les commandes pour nous guider à travers le bois en utilisant le plan édité par l'office de tourisme du coin. Il s'en sort comme un chef!

    Raid 28 - Bures sur Yvette (91) - 17 et 18 janvier 2015



    Retour sur IGN dans la forêt de Dourdan, on arrive bientôt vers les fontaines bouillantes, où l'organisation nous a réservé des surprises... D'abord un pont de singe pour nous faire croire qu'on allait pas se mouiller, et ensuite un passage obligé (ou 1h de pénalité si on contourne) dans un tunnel avec de l'eau pas si bouillante que ça. Autant vers la fin d'un raid c'est amusant, autant là c'est un peu débile car 1) tout les équipes compétitives vont le faire de toute façon, et 2) c'est con de s'en prendre aux pieds des concurrents à qui il reste 14h de course...

    Raid 28 - Bures sur Yvette (91) - 17 et 18 janvier 2015


    S'en suit un roadbook de 7km, où les balises (sauvages) sont placées dans des fossés qu'il faut suivre (pour empêcher une lecture sur la carte IGN). Tout baigne jusqu'à ce que je lise mal une case. On est suivi par 2 autres équipes, donc je ne m'inquiète pas. Cependant rien ne correspond, et on s’aperçoit vite que les champions qui nous ont suivi orientent au GPS (interdit), donc on doute sérieusement qu'ils puissent être d'une aide quelconque! Un coup de boussole pour voir que la direction n'est pas bonne et on repart sur le bon chemin.
    Une deuxième boulette un peu plus loin, j'ai voulu jouer au plus malin en coupant après une balise, mais on s'est emmêlé les pinceaux sur l'intersection suivante. Bref pas top l'orientation sur ce roadbook, qui d'un point de vue organisation était impeccablement tracé.

    La suite nous fait passer sous l'A10, et on passe pas loin du départ du semi-raid à St-Arnoult, on a déjà parcouru 45km, il est 5h du mat'. Les semis vont s'élancer dans une heure, donc on s'attend à entendre arriver des avions de chasse tous frais dans notre tableau arrière, avec on l'espère nos amis les Ding'Os en tête.

    On remonte le GR1 tranquillement en traçant la spéciale suivante, pendant qu'une équipe du raid 28 traverse allègrement une zone interdite. Cette spéciale nous fait reporter des coordonnées sphériques pour trouver des arbres particuliers, on fait chauffer la calculette pour convertir ça en centimètres sur la carte. L'équipe subit alors un bon coup de fatigue en cette fin de nuit. Plus de moteur, des arbres particuliers pas simples à trouver (surtout quand on les place mal!). On évoque une sieste sous les sapins... Mais heureusement Laura va vite remettre les pendules à l'heure, et nous forcer à courir, la sieste par -2° sans être vraiment couverts aurait été une très mauvaise idée!

    Les autres vont mieux, alors que moi je suis vraiment dans le dur, du coup je passe l'orientation à Alexis. Fatigants ces mecs du semis qui nous doublent, d'une ils courent beaucoup trop vite, et en plus ils sont bruyants, pile au moment où on espère commencer à entendre les petits oiseaux pour nous encourager. Le soleil se lève, je me réveille, récupère la carte, petit-déj au gâteau de semoule, et c'est reparti!

    Laura qui ne se plaint jamais, a mal aux pieds à cause de ses chaussures. Pas facile, surtout à un moment où il faut cavaler énormément à travers de longues plaines bien ennuyeuses. A l'inverse, je cours comme un lapin, au point d'emprunter le carton de pointage à Alexis.
    On arrive au poste de contrôle de Boulay-les-Troux (ça ne s'invente pas). Ca pète du côté de Laura quand les orgas lui demandent si ça va, petites larmes de versées, mais rien de grave, notre guerrière est toujours là.
    Le temps joue contre nous car une première barrière horaire nous empêcherait de tout prendre si on ne remet pas un peu de rythme. Du coup je pars en électron libre pour la suite (un poste IGN excentré, suivi d'une carte IOF), Alexis et Laura restent sur les chemins pour récupérer un peu. De jour, cette CO se fait tout au cap sous le trait, sans aucun problème.
    La dernière balise nous donne un peu de fil à retordre, car on n'est pas sur le bon mur d'enceinte du château de Méridon.
    On enchaine avec une deuxième carte IOF, pas compliquée non plus. Alexis est de retour au pointage, en pleine forme!
    On passe ensuite la première barrière horaire confortablement avec 30' d'avance, mais il ne faut pas faiblir.
    Traversée de Chevreuse, et montée au château, où un mini-jeu azimut-distance nous attend. Pas évident de partir en azimut à travers un mur de 4m, mais Alexis nous déniche la balise, cachée de l'autre côté du château.
    Petit retour sur IGN, et arrive un jeu CO de précision: la zone doit faire 100x100m, avec des monticules de différentes formes. 3 bonnes balises à pointer, parmi la quinzaine présentes sur le terrain. Exercice pas compliqué, mais on a malgré tout hésité sur la dernière.
    Une dernière spéciale quelques kilomètres plus loin, je fais mal la jonction entre les cartes, du coup on tourne bien 10 minutes avant de comprendre ce qu'il se passe, je commence à manquer de lucidité.
    Il reste 5 kilomètres, il est 14h50, maintenant on est sûr que tout rentre dans les temps.

    Laura a mis le pilote automatique, manette des gaz bloquée sur 10km/h, inarrêtable.
    Alexis a mis la post-combustion pour aller taper les derniers postes.
    De mon côté, je décroche et ne rêve que d'un atterrissage en douceur.
     

    On passe la linge d'arrivée avec 15' d'avance. Comme il y a deux ans, les mêmes sensations, cet enchainement de moments difficiles et d'autres beaucoup mieux, mais l'impression d'avoir réalisé une belle course avec une équipe soudée du début à la fin.

    Raid 28 - Bures sur Yvette (91) - 17 et 18 janvier 2015

    Un bon 98km au compteur: Trace GPS

    Laura a fini la course avec le talon en dehors de la chaussures. Son pied n'est pas au top.

    Repas, douche, osthéo pour Laura. Et viennent enfin les résultats!

    5 courses donc ça prend un peu de temps. Agréable surprise, la première équipe mixte est récompensée, ce qui n'était pas prévu. Et nous sommes premiers mixtes! On monte sur le podium avec Alexis alors que Laura est toujours chez l'osthéo.

    Puis vient le classement général: 3e, 2e, et 1er. Premiers: équipe 410! Euhhh il doit y avoir une erreur chef, car 410 c'est nous! Pas d'erreur, nous sommes premiers au général!

    Raid 28 - Bures sur Yvette (91) - 17 et 18 janvier 2015

    Je retire ce que j'ai dit: les équipes mixtes n'ont pas besoin d'être récompensées. Devrait-on donner un prix spécial aux équipes 100% masculines pour le handicap de ne pas avoir de fille dans l'équipe?