• L'Orient'Express - Beaurainville (62) - 8 et 9 Mars 2014

    Arrivés dans le ch'Pas-de-Calais à Beaurainville, il fait beau, oui oui c'est possible! On demande notre route à un pépé, qui nous répond avec son accent magique, difficile de ne pas éclater de rire! :D
    Avec Laura, on va essayer de se réconcilier avec les raids du Nord, après une première expérience pas du tout à la hauteur d'un point de vue organisation (Cap'O'Nord à l'automne dernier). Le lot de course n'est autre qu'un paquet de croquettes, les organisateurs essaient de surprendre avec des lots innovants pour changer des t-shirts/buffs, mais les croquettes on ne l'avait pas vues venir!
    Le raid est en 3 parties, toutes en temps limité : 4h30 le samedi aprem, 35' de CO le soir et 4h45 le dimanche matin. Au vu des distances et des barrières horaires, il est infinissable, du coup ça va être hautement stratégique. On a choisi de s'aligner sur le petit parcours (confirmé), qui affiche un peu moins de bornes à VTT. Le doigt électronique est attaché à un des équipiers, obligatoirement la fille pour les équipes mixtes, ce qui donne un petit avantage aux équipes masculines, mais on ne peut jamais trop se séparer car l'autre équipier est équipé d'un bracelet qu'il faut poinçonner sur certaines balises.
     

    L'Orient'Express - Beaurainville (62) - 8 et 9 Mars 2014

    Prologue en relais sur une petite boucle : un tour en run, un tour en bike, et un bike & run. Le terrain a l'air sec, du coup je pars en run, ce qui permet en théorie à Laura d'être à l'aise sur son propre vélo pour le bike... Sauf qu'au premier virage, je découvre que ce n'est pas sec du tout!! Bref, ça va pas être simple pour elle, mais bon c'est toujours le but d'un prologue : forcer comme des débiles, et arriver essoufflés comme des bœufs à la prise de carte !

    On récupère les cartes de liaison. Surprise, les cartes sont recto-verso, et dans un format plus grand que A3, ça va pas être rigolo de plier/déplier ça en permanence dans un porte-carte A4 ! Le VTT sert de liaison pour accéder à différents ateliers, du coup il faut faire attention de ne pas se faire avoir avec la barrière horaire (4h30 de course pour aujourd'hui). Mon plan est du coup de faire: {petit VTT (17km) | CO orthophoto | VTT suivi (8,5km) | CO memo + surprise | gros VTT (32km) en bashant une grosse partie | trail+canoë (6km) }. Au final, c'est ce qu'on aura fait, sauf qu'on aura pas eu le temps pour le canoë !

    Du coup on part en VTT sur IGN, orientation très basique, on teste le tractage dans les bosses avec la canne à pêche, ça marche plutôt bien. On fait toute la section en jouant au chat et à la souris avec une équipe masculine. A noter une balise à aller chercher sur l'azimut 64 à 30 mètres. Une balise était sur le bon azimut à moins de 10 mètres, du coup on perd 10' à aller en chercher une autre en pensant que celle-là était un leurre!!
    Orthophoto à Hesdin, il faut reporter en azimut/distance 6 balises sur une photo au 1/1800, à vos calculettes! Et sur le terrain, il faut reconnaitre des photos, heureusement que Laura assure car je suis nul à ce jeu-là ! On fait une erreur à la correction de l'exercice, ce qui nous coûte 4 points.
    Retour sur les bikes, je nous paume complètement dans le centre ville d'Hesdin, dans lequel nous n'aurions jamais du passer, 5 bonnes minutes de perdues bêtement!

    On arrive au deuxième atelier. Sarbacane: on doit tous les deux mettre une fléchette dans la cible, avec 10 coups d'essai chacun. C'est vite fait, et sacrément bien (trop) payé (20 points, quand on sait le temps qu'on met à aller chercher 20 points à VTT!). CO mémo IOF autours du château de Valfosse: exercice très sympa!
    Petit point stratégique: on est au début de la grosse section VTT de 32 km, et il nous reste 1h20 avant la barrière horaire. Moteur d'optimisation en marche, après de multiples arrêts pour étudier les cartes "Laura, prends de l'avance, papy déplie son journal", je sors un itinéraire de 22km, qui nous fait prendre un max de points, et limite pas mal le dénivelé. Maintenant ya plus qu'à envoyer les watts! Le soleil couchant nous encourage, c'est magnifique! On redescend à fond sur Beaurainville, dernière balise, on croise Julien qui débalise déjà le canoë, et paf on pointe 45" avant la barrière, on peut être fiers de nous!
    Épilogue de la journée: une carte IOF dans un marais, 35' au max, en semi-nocturne. 800m de sprint pour récupérer les cartes, et c'est parti. J'ai du mal à me mettre dans la carte (1/6000), j'aime pas les petites échelles! L'enchaînement est assez évident, par contre les traversées du marais dans le vert foncé le sont nettement moins! Je saute par dessus un bras mort à un moment, ça passe mais c'est juste. Laura tente un délicate traversée en se mouillant, sauf qu'elle reste plantée dans la vase jusqu'à mi-cuisse, je me marre, "sors-moi de là!! (connard, NDLA)".
     
    On a ramassé une bonne partie des points, mais ça devient tendu niveau horaire, on décide de ne pas aller chercher la dernière balise, sur une île. Mais je me dis au dernier moment qu'on a le temps, ce qui nous vaut une arrivée au sprint, 1'15" d'avance, on est LARGE !!
    On finit la journée 2e au scratch et 1er mixtes. Les premiers ont plus de 20 points d'avance, mais deux équipes nous talonnent à 1 point. Autant dire qu'il va falloir se battre demain si on veut garder notre place sur le podium scratch ! Douche froide, copieux repas préparé par les bénévoles, et dodo dans la salle.

    Départ en masse de tous les parcours, sur la même boucle que la veille, toujours en relais, mais en trail cette fois.

    On récupère les cartes, et on part comme prévu sur 11km de VTT IGN vers une grosse CO IOF, dans la belle forêt d'Hesdin. Orientation sans souci, on termine la section 2e à 30" des premiers qui tournent dans le même sens que nous. La CO vaut beaucoup de points, du coup on part pour tout prendre, quitte à basher plus tard. On attaque la première balise dans la végétation basse, mauvais choix car les 3e nous reprennent en ayant fait le tour. La suite s'enchainent bien, pas de difficulté particulière, mises à part les ronces qui sont très en forme en ce début de printemps. La dernière balise de notre circuit demande un aller-retour avec du dénivelé, et est située dans une dépression au milieu des ronces, payée seulement 8 points. J'hésite longuement à y aller, on y va finalement. Grave erreur, on passe 10' à se faire lacérer les jambes, pour au final abandonner! Ça nous coute cher, 15' au chrono, sans compter le moral pas au top, et nous voilà maintenant loin de la tête de course, qui a choisi de laisser des postes sur cette CO.
    On repart sur les vélos en suivi IGN, on a laissé du jus dans cette CO, j'ai des difficultés à tracter dans les montées. CO mémo de précision, je suis à la rue physiquement, Laura prend les commandes, et on sort la section tranquillement.
     

    L'Orient'Express - Beaurainville (62) - 8 et 9 Mars 2014

    Point stratégique : il reste 1h15 pour faire 14km de VTT roadbook, et pour essayer de prendre quelques points sur le VTT IOF final. Le roadbook est bizarrement foutu, n'indique que les intersections où il faut tourner. On trouve une balise, mais immédiatement après plus rien ne correspond au niveau distances... 6 équipes sont paumées comme nous. On apprendra à la fin que la balise qu'on a trouvée a été déplacée, ce qui fait que ceux qui ont tourné dans notre sens se sont perdus, et les autres n'ont pas trouvé la balise (qui a été neutralisée au final, du coup on ne gagne aucun point sur le roadbook :( :( ). Bref, j'aurais préféré être dans la deuxième situation, au moins on aurait pas perdu un temps précieux à chercher notre chemin, pour finalement traverser un herbage au cap dans l'espoir de retomber sur la carte IGN...

    Retour forcé sur l'IGN, et pour éviter les routes interdites, le meilleur itinéraire n'est autre que le chemin inverse qu'on a pris le matin, ça va pas être très marrant ! 10km en 35', il va falloir s'arracher, je retrouve un peu de patate pour tracter.

    Sur les 3 derniers kilomètres, Laura m'impressionne de nouveau: je suis à 100% sur mon rythme endurance, sans tracter, et elle me suis! Cette montée dans les tours nous permet de franchir la barrière avec 40" d'avance. 40" sur 4h45' c'est pas beaucoup!
    Deuxième journée plus compliquée à cause de mon erreur stratégique sur la CO et ce satané roadbook, mais on arrive à maintenir une troisième place sur le scratch, et toujours premiers mixtes. Comme cadeau, encore des croquettes ! Et des petits lots sympas!

    Ce système de barrière horaire dynamise le raid de manière agréable, par contre les longues sections de VTT de liaison peuvent être rapidement piégeuses pour les équipes moins expérimentées ! En conclusion un raid bien organisé, qui propose un maximum de CO compte tenu du terrain de jeu.

    Hadry