• Défi de la Pierre Percée - Vire (14) - 22 et 23 Juin 2013

    Pour la 10ème édition de ce Défi de la Pierre Percée, l'équipe des Vir'kings Raid a innové en proposant un Parcours Rangers (le plus long) sur deux jours, en maintenant les habituels Kids Raid, Tong Raid (le samedi) et le Pantoufles (le dimanche). Beaucoup de Petits Suisses Normands avaient fait le déplacement.

    Pantoufles (45 km) :                                                              Rangers (90 km) :
        * Sophie LB et Guillaume LB                                                * Nico G. et Tibo G.
        * Samuel A. avec Arnaud A. (son frère)                           * Arnaud H. et Tibo R.
        * Sophie Br. avec Claire M. des Vikazim
        * Fred T. avec Delphine

     - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

    Compte-rendu de Tibo R. :

    Après l'enchaînement des raids en mai, du repos en juin et une petite grippe, retour sur un classique du raid en Basse-Normandie (le seul raid que j'ai fait autant de fois - 4ème participation). Je retrouve Arno qui en est à la 5ème participation sur ce Défi de la Pierre Percée. Il y a 19 équipes engagées et il y a du beau monde. Les trailers de l'USM Vire sont venus à deux équipes (David - Franck, vainqueurs 2012, ainsi que Dominique - Francis), tout comme les Vikazim (Nikus - Franck et Mouss - Damien). Les bretons des Amis de Steph sont quant à eux venus à 3 équipes (notamment Alain - Patrick, vainqueurs en 2010, et Jean-Philippe - Ghislain). Il y a aussi une équipe d'ALB Raid Aventure (Dominique - Xavier), une équipe mixte des INSA Mighty Marmots (Hadrien - Laura) et quelques autres têtes connues sur les raids, notamment Laurent qui court aussi en mixte. Je n'oublie pas la deuxième équipe de PSN, Nico qui fait son 2ème raid (pour préparer l'Avallonnais le week-end prochain) et Tibo G. qui a ressorti son VTT (avec une fourche rouillée, ça doit moins amortir !).

    Juste avant le briefing, on récupère la feuille de route avec les différentes épreuves du week-end, ainsi que le nombre de balises sur chaque section. Pour cette soirée du samedi, un mini-trail (400 m en aller-retour) pour récupérer la première carte, 4 km de canoë, 13,5 km de VTT suivi d'itinéraire, une C.O (semi-urbaine) de 6 km et un retour en VTT road-book de 8,5 km. Après plusieurs averses dans la journée, on espère que la météo nous épargnera un peu pour la soirée.

    19h20 : Le départ est donné. Un seul des équipiers doit aller récupérer la carte de l'épreuve canoë. L'objectif est de se placer correctement pour éviter les bouchons en canoë sur les premières balises. Je tente de m'accrocher derrière les deux fusées de Vire (Francis et Franck), en compagnie d'un autre concurrent. J'arrive dans la zone d'embarquement en 3ème position, juste derrière eux. On prend les pagaies (une simple pour moi, une double pour Arno) et c'est parti. On embarque en même temps que les deux équipes de Vire et on prend rapidement la tête (ils font du canoë en moyenne une fois par an). On file vers l'Ouest chercher les balises A - B et C dans cet ordre. On prend rapidement une cinquantaine de mètres d'avance sur un groupe en chasse derrière (certaines équipes ont choisi le sens inverse de rotation sur le lac de la Dathée). Pas de souci en orientation, tout s'enchaîne bien et on creuse l'écart. Pas facile d'estimer les écarts, mais je pense qu'on sort de l'eau avec 150-200 mètres d'avance (Ghislain et Jean-Philippe sont bien placés, Franck et Nikus aussi et nos équipiers Nico et Tibo sortent en 6ème position). On rend le premier talon de pointage (pas mal de temps de perdu à l'enlever, il s'est complètement entortillé).

    On récupère nos vélos et la première carte de VTT suivi d'itinéraire. Le début est roulant, le rythme est (semble) bon. Une grosse hésitation sur une balise qui n'a pas de boîtier électronique (volé ?). Je poinçonne mon dossard avec la pince, au cas où. Il s'agissait en fait d'une balise du parcours Tongs disputé l'après-midi, mais sur du suivi d'itinéraire où les balises ne sont pas cartées, pas facile de savoir. Une petite hésitation sur un chemin (ou plutôt une traversée de champ) où Arno manque de se prendre un fil électrique (certains ne l'éviteront pas).  Une belle remontée puis on récupère du roulant. Nouvelle hésitation à cause d'un décalage d'intersection. Quatre équipes en profitent pour revenir, ça roule vite derrière (on n'a pas forcément l'habitude de se faire reprendre comme ça). Les deux équipes de Vire emmènent le groupe, suivi par Ghislain et Jean-Philippe (Les Amis de Steph) et Franck et Nikus (Vikazim). On accroche le paquet et on file vers Vire. Tout s'enchaîne bien, à l'exception d'une petite hésitation dans un lotissement. Une belle remontée dans les cailloux, une descente technique et une nouvelle remontée plus roulante nous amène à la fin de cette section. Nous arrivons en 3ème position, derrière les deux équipes de l'USM Vire, avec quelques secondes d'avance sur les deux autres équipes.

    On récupère la carte de C.O et c'est parti. Au programme, 29 balises à pointer en ordre libre sur un talon de pointage. On a une carte par équipier, ce qui est une bonne chose pour nous. On choisit de les faire dans l'ordre de la numérotation, comme les deux équipes de Vire. On n'a pas d'espoir de les tenir sur cette section car ils connaissent le terrain, et surtout ils courent bien plus vite que nous. Une petite montée dans le donjon, une redescente pour pointer une balise dans un parc, une autre dans un espace fleuri et en route pour une grosse montée dans la ville. On reste au contact grâce à de meilleurs choix d'itinéraires. Arno oriente et moi je pointe, avec quelques coups d'oeil à la carte quand le souffle me le permet. La suivante est pointée à l'entrée d'un bar, puis il faut monter dans une tour (Porte-Horloge de Vire)  ce qui casse bien les pattes. L'interposte jusqu'à la balise 26 est assez long et on se fait décrocher (seul Dominique est un peu en retrait avec nous). Pas de souci sur les balises 26-27-28. On hésite sur l'enchaînement suivant, on continue avec l'ordre des numéros. Les Virois font l'inverse sur l'enchaînement 29-30. On leur reprend un peu de temps, c'est toujours bon. On file ensuite vers la clinique pour pointer deux balises et direction le Lycée Curie où sont positionnées 4 ou 5 balises. Arno connaît bien les lieux, on y retrouve les Virois qui font un choix surprenant pour ressortir (sans avoir tout ramassé à l'intérieur). On pointe tout puis on ressort pour pointer la 37, avant de plonger vers la rivière. Une petite coupe à travers la végétation, puis dans les orties pour pointer la 38 (une petite hésitation en bas). Le premier pont étant interdit, on poursuit jusqu'au suivant (certaines équipes l'emprunteront quand même). Quelques courtes remontées pentues pour pointer les balises et on file en direction de la fameuse balise 42 (Fabrice nous avait annoncée en nous donnant les cartes qu'elle n'était pas bien cartée, donc on se méfie). On prend un repère sur l'extrémité du barrage et on remonte dans le pentu. On retrouve Nikus et Franck qui galère un peu. On finira par la retrouver en redescendant (avec un peu de chance, car la zone est sombre et la balise toute petite). On poursuit le long de la rivière, c'est bien gras, mais ça le fait. On récupère le pont puis on file vers l'enchaînement 45-44-43, les seules balises que nous ne prendrons pas dans l'ordre croissant. Pour monter à la 44, on file droit dans la pente. On tombe quasiment sur la balise. On poursuit sur un chemin étroit et défoncé, puis une belle remontée jusqu'à la 43. Demi-tour, on redescend pour récupérer une rue qui monte, puis une ruelle minuscule qui commence par un escalier (en descente). On retrouve les deux équipes de l'USM Vire Trail sur la 48, que l'on pointe avant eux. On repart en direction de la 49 puis de l'arrivée par un beau petit chemin montant. On s'accroche à David et Franck pour les derniers mètres de la section. Dans l'autre équipe, Francis est reparti pointer une balise oubliée. En arrivant, Franck constate qu'il a un pneu crevé.

    On repart donc en tête pour les 8,5 km de VTT Road-Book. Il ne faut pas faire d'erreur, on gère la vitesse dans la sortie de Vire. Un petit portage dans un escalier nous ramène sur les hauteurs. Ensuite, c'est très roulant et les cuisses chauffent. Une belle gamelle pour Arno dans un virage à cause d'un tronc. La forme est là et on file à vive allure vers la Dathée. On franchit la ligne d'arrivée de cette première étape à 21h50, satisfait de notre première journée, mais bien conscient que le raid se jouera le dimanche. David et Franck arrivent avec 5'28 de retard, suivi par les Amis de Steph (Ghislain-Jean-Philippe) à 6' mais avec une balise manquante, les Vikazim à 8' et la 2ème équipe de Vire à 12' (avec un dérailleur en vrac pour Francis).  Ensuite, cela arrive progressivement, mais toujours pas de trace de Nico et Tibo. Une bonne douche, une assiette de pâtes, ils ne sont toujours pas là. Ça va chambrer ! Christophe annonce qu'il reste encore trois équipes en course, deux équipes arrivent, la troisième a crevé. Ils arrivent finalement à 23h45 avec la totalité des balises. Une très grosse erreur d'orientation pour Tibo sur la première section VTT a un peu plombé leur classement et la crevaison pour finir n'a pas aidé non plus. Mais ils sont plutôt satisfaits de leur C.O dans Vire et ne pourront que faire mieux le lendemain. 

    Après une nuit ventée sous la tente et un réveil sous la pluie, on rejoint la zone de départ et on s'abrite un peu sous une grande tente. Pour cette deuxième étape, les départs sont échelonnés toutes les minutes. Nico et Tibo G. partiront donc les premiers, Arno et moi en dernier. Les Petits Suisses Normands encadreront donc le raid ! On commence par une épreuve de VTT suivi d'itinéraire de 22 km. Suivront une C.O de 5 km (ou un peu plus !), un Run & Bike de 10 km, et une bonne quinzaine de kilomètres de VTT (VTT'O + VTT suivi). On attaque par le tour du lac de la Dathée, ça réchauffe tout de suite et on aperçoit rapidement David et Franck, partis une minute avant nous. On passe à côté du golf, on récupère la route et on commence à apercevoir plusieurs équipes au loin. On bifurque à droite dans un chemin. Un petit arrêt pour vérifier sur la carte, car il n'y a pas réellement de chemin, mais des champs avec plusieurs "chemins" où l'herbe est écrasée. Pas évident ... Avec les lignes de niveau et l'orientation du tracé, on se recale et on attaque une montée à pied dans l'herbe haute. On retrouve une petite dizaine d'équipes dans cette zone (qui galèrent aussi avec l'orientation). On pointe la première balise, puis on récupère un chemin (emprunté régulièrement sur ce raid). On se place en tête du groupe en compagnie de l'équipe de l'USM Vire (Franck et David), suivi par les Vikazim et les Amis de Steph (Ghislain et Jean-Philippe). Ça roule fort et on se détache un peu avec Franck et David. Sur une petite hésitation, les Vikazim reviennent. A la faveur d'une longue montée, on les lâche un peu (ils crèveront ensuite). Le reste de cette section se passe bien, le rythme est bon et on se relaie à 4. A deux kilomètres de l'arrivée, Arno constate qu'il a une crevaison lente. On termine comme ça, avec une petite erreur sur une intersection à la fin et quelques passages à pied en montée pour Arno pour épargner le vélo. Franck et David termine cette section avec environ 2 minutes d'avance et attaquent la C.O (nous sommes les deux premières équipes à arriver, ce qui signifie que l'on a doublé toutes les équipes parties avant nous, mais certaines ont dû se perdre un peu car on ne les a pas vues).

    On décide de ne pas réparer la crevaison tout de suite, pour ne pas lâcher la tête de course. On fait des choix différents de David et Franck et on les rejoint sur la 4ème balise. Comme ils courent nettement plus vite que nous, on fait beaucoup plus de coupes qu'eux. La balise 4 est une balise centrale par laquelle on repassera (également numérotée 8, 12 et 16). On effectue la boucle  entre 4 et 8 avec Franck et David, sauf pour le retour où ils assurent sur le chemin et que l'on passe par la zone humide. On arrive en même temps sur la 8. Bon enchaînement en direction de la 9, contrairement à nos concurrents directs qui font une erreur à ce moment. On les croisera un peu plus loin en quittant la 9. Pas de risque sur l'enchaînement 9-10 (apparemment on pouvait couper davantage), puis on prend un peu de prairie pour atteindre la 11. Retour à la balise centrale où on croise plusieurs équipes qui arrive sur la C.O.  La boucle suivante nous ramène au niveau de l'étang, avant une montée sur la motte castrale, quelques franchissements de large fossé, puis un retour marécageux à la balise centrale, numérotée 16 cette fois. retour dans les marécages, une petite erreur rapidement rectifiée lors du retour sur le chemin et on attaque une remontée dans les ronces et orties jusqu'à la 18 (dernière balise). Ensuite, on choisit de terminer à l'azimut. Choix pas forcément judicieux mais le terrain est encombré et piquant. On termine cette section en tête, mais David et Franck ne sont pas loin (environ une minute derrière).

    On récupère mon vélo et c'est parti pour le Run & Bike. Il faudra alterner entre du suivi d'itinéraire et des zones de mémo. On commence par de la descente, puis une longue remontée bien grasse où il faut pousser le vélo. Cela redevient roulant puis on attaque un chemin large mais très gras. David et Franck reviennent alors sur nous. J'aperçois une balise sur un petit chemin à gauche, je vais voir mais ne la pointe pas, en pensant qu'elle n'est pas pour nous (je n'avais pas la carte). David y va en vélo. Je rejoins Arno, jette un coup d'oeil à la carte, il fallait la pointer car il y avait un petit décrochage sur le suivi d'itinéraire. Une minute de perdue bêtement, ça ne me coûtait rien de la pointer, même si elle n'était pas pour nous ! David et Franck sont partis, on risque de ne pas les revoir. C'était de toute façon prévisible qu'ils fassent la différence sur cette section. On enchaîne bien pour la suite et on arrive sur la première zone de mémo. Pas de souci pour nous et on rattrape finalement Franck et David qui ont raté une balise. On sort de la zone mémo avec eux mais ils nous lâchent à nouveau. Un peu de suivi d'itinéraire puis une deuxième zone mémo. Aucun souci en orientation, mais on commence à souffrir un peu. Légère baisse du rythme pour Arno et énorme pour moi. Je suis en train de faire une belle hypoglycémie. J'ai pourtant mangé pas mal, mais avec le froid et la pluie, l'organisme en veut plus. La fin de ce Run & Bike est un calvaire et on termine comme on peut. On se fait même rattraper par les Vikazim, ce qui nous met un petit coup au moral. Ils feront ensuite demi-tour (!!). On apprendra à l'arrivée qu'ils ont fait une grosse erreur et qu'il leur manquait une grosse boucle en Run & Bike quand ils nous ont rattrapés. On rejoint la fin de section avec une dizaine de minutes de retard sur David et Franck, mais on a encore une crevaison à réparer. Arno attaque la réparation, pendant que je file récupérer la dernière carte et me ravitailler. Pain d'épice, quatre-quart, dattes, bonbons ... tout y passe ! Un ravitaillement vraiment bienvenu. Avant de repartir, on aperçoit Nico et Tibo G. qui terminent leur C.O. Ils ont l'air de faire une meilleure course que la veille. 

    On repart donc en VTT pour une section de VTT'O sur une carte parcellaire de la forêt. Je n'aime pas trop ce type de cartes car il y a une part d'aléatoire dessus. Certaines limites de parcelles correspondent aussi à un chemin, d'autres non, et ça pas toujours moyen de le savoir à l'avance. Bref, on s'engage en direcction de la balise 183, qui ne pose aucun problème. Petit passage près de l'étang dans la forêt, où l'on aperçoit la 2ème équipe de l'USM Vire Trail (Dominique et Francis) qui sont encore sur la C.O. On va chercher la 189 puis on fait l'enchaînement 186-181 avec une petite coupe entre les deux. En regardant la carte après le raid, je pense qu'il aurait été préférable de faire l'inverse, en prévision de la suite. On reprend la route forestière du Mesnil où l'on croise Christophe et son équipier qui sont perdus sur la C.O du parcours pantoufle. On les remet dans la carte (ils en étaient sortis) et on poursuit à bonne allure. Le ravitaillement a fait du bien et on a retrouvé des forces. On galère un peu sur la balise suivante (la 190) car on a du mal à trouver le ruisseau dans une zone où la végétation est dense et où pas mal d'arbres sont en travers. On la pointe finalement et on suit le ruisseau en direction de la 185 (cela ne passe pas en vélo dans cette zone). Un long chemin montant nous ramène sur la route forestière du Mesnil. La fin de cette VTT'O est roulante et on rejoint la balise 191, qui marque le début de la dernière section VTT, un suivi d'itinéraire.

    On file vers l'Est en direction du lac de la Dathée. C'est roulant et on a le vent dans le dos. Il nous reste une balise à pointer (non cartée) mais les kilomètres défilent sans trace de balise. Dans le contournement d'une pointe au bord du lac, je vois un petit chemin qui longe le lac. Je le prends, tandis qu'Arno suit le chemin principal trois mètres au-dessus. J'en profite pour casser mon porte-carte (le plateau m'est resté dans les mains). Toujours pas de balise. On poursuit en longeant le lac (alors qu'il fallait s'en écarter un peu !) et on file jusqu'au barrage. Là-bas une épreuve surprise nous attend. On pose les VTT et les sacs à dos, on garde les casques. Il s'agit d'un parcours pédestre avec différents franchissements dont le temps sera multiplié par 5. Une épreuve pas vraiment à notre avantage par rapport aux trailers virois. On doit notamment passer dans des pneus (de voiture) et Arno se demande s'il va pouvoir passer (les épaules larges c'est bien pour le kayak, mais moins pour ça). Ça passe et on poursuit ce parcours avec une montée raide à l'aide d'une corde, puis une grande descente sur une bâche savonneuse et pour finir une traversée de rivière. Petit sprint pour pointer la fin de la cette spéciale. On reprend les VTT pour les 700 derniers mètres. Toujours pas de balise et on arrive au tir à l'arc. On décide finalement de retourner chercher la balise à l'autre bout du lac qui vaut 20 minutes de pénalité (on était passé à une trentaine de mètres !). Petit contre la montre VTT que nous faisons en un peu moins de 13 minutes. Cela valait quand même le coup, mais c'est vraiment dommage de l'avoir loupée en passant, surtout que David et Franck l'ont également ratée. Au tir à l'arc, le score maximum est de 60 points ; chaque point rapporte 30 secondes de bonus. Arno réalise un très beau score (29 sur 30). Quant à moi, fidèle à ma réputation, je fais seulement 21 points ! On récupère donc 25 minutes de bonus, contre 28 minutes 30 à Franck et David. Un dernier sprint à pied pour passer sous l'arche d'arrivée et en terminer avec cette 10ème édition du Défi de la Pierre Percée.

    Défi de la Pierre Percée

    Merci à Mouss pour la photo à l'arrivée, même si elle ne nous met pas trop en valeur  ...

    L'équipe des Amis de Steph 4 (Patrick et Alain - 6ème le samedi) prend la 3ème place de l'étape et finalement la 4ème place du général en 9h35 (pourtant appelés sur le podium), 30 secondes derrière les Vik'Azim qui sauve leur 3ème place malgré une grosse erreur sur le run & bike . Dans l'équipe 1 des Amis de Steph, Jean-Philippe a abandonné sur problème mécanique au bout d'une demi-heure de course, mais Ghislain a fait le raid tout seul. Avec ces conditions météo, bravo ! Quant à Nico et Tibo G, ils étaient plutôt contents de leur course, malgré une crevaison pour finir. Nico a bien géré l'orientation, pas mal pour un deuxième raid ! Ils prennent finalement la 13ème place au scratch (belle remontée sur la 2ème étape).

    Pour notre équipe, un très bon bilan, tant sur le plan physique (à part l'hypoglycémie sur la fin du run & bike) qu'au niveau de l'orientation. On termine à 11 minutes (seulement) de l'équipe de l'USM Vire trail (une crevaison pour chaque équipe, égalité au niveau mécanique !). 8h04 contre 8h15 pour nous. Ils nous reprennent 3 minutes 30 de bonus sur le tir à l'arc et sur l'épreuve surprise (parcours du combattant), on ne perd finalement qu'une trentaine de secondes. Pour le reste, pas de regret à avoir, à l'exception peut-être du raté sur la dernière balise en VTT suivi d'itinéraire (qu'ils ont également ratée). Ils sont bien meilleurs que nous à pied et en VTT on est sensiblement du même niveau. On leur a pris un peu de temps en C.O mais ils ont très bien géré l'orientation tout le week-end, et notre avance du canoë a rapidement fondu le samedi soir. Bref, une belle bagarre avec David et Franck pendant tout le raid, dans un très bon esprit. Bravo à eux !

    Sur le parcours Pantoufles, Samuel A. et son frère prennent la 12ème place au scratch, Sophie LB et Guillaume LB sont 26ème au scratch et 7ème en mixte, Sophie Br. et Claire des Vik'Azim sont 40ème au scratch et 1ère équipe féminine. Et pour finir, Fred T. et Delphine prennent la 72ème place au scratch et 22ème en mixte.