• Aveyron Adventure Race 2013 - Le Compte-Rendu

     Une première version du compte-rendu (avec photos) de notre belle aventure en Aveyron.
    Il sera complété très prochainement par Sophie.

    _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _  _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _  _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _  _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

    L'avant raid : Départ de la Suisse Normande lundi matin pour Sophie (qui a fait la route depuis la Bretagne de très bonne heure), Natacha, Xavier et Arno. Départ des Alpes pour moi. On se retrouve en soirée à Laguiole, lieu d'arrivée du raid où je laisse ma voiture. Direction Millau, où nous camperons deux nuits en bordure de la Dourbie, avant de rejoindre le village de départ de l'Aveyron Adventure Race.

    Aveyron Adventure Race      Aveyron Adventure Race    

    Aveyron Adventure Race      Aveyron Adventure Race

    On passera sur les détails d'avant raid mais en bref : restaurant, camping, baignade, balade vélo (sur piste cyclable puis en montée vers la Pouncho d'Agast), surchauffe des freins, glace, restaurant (eh oui encore, il faut bien en profiter avant de souffrir), préparation du matos (pas une mince affaire !), courses, pâtes, ...

    Installation, briefing et début du traçage : En arrivant sur Nant (prononcez Nantes), on aperçoit en face un beau petit caillou sur la montagne en face. On pronostique assez vite que nous y monterons pour le prologue. On s'installe près de la piscine, et on arrive même à trouver un coin ombragé. Petit aller-retour avec Arno pour le retrait des dossards, il faudra revenir à 4 car ils nous accrochent directement les doigts électroniques. Repas énergétique, préparation du matos, enregistrement puis photo de l'équipe, on n'a pas le temps de chômer. On croise nos copains d'Azimut Sud Loire (Vadim et Ophélie de Sud Loire Raid Aventure font équipe avec Willy et Patrick d'Azimut 72). A 15h, on se retrouve dans une ancienne chapelle, bien au frais, pour le briefing. C'est surtout l'occasion de récupérer les (nombreuses) cartes du raid, IGN au 1/25 000 (deux jeux de cartes par équipe). Seules les cartes de C.O IOF seront données sur les sections.

    Aveyron Adventure Race      Aveyron Adventure Race

    Briefing parfaitement géré par Adrien, qui alterne entre le français et l'espagnol, car il y a 5 équipes espagnoles engagées. On retourne ensuite rapidement sur le campement pour commencer le traçage. Cette étape est primordiale, même si on adaptera le tracé au fur et à mesure (des choix stratégiques et de la fatigue). On arrive à tracer un tiers du parcours avant de rejoindre la place du village pour le prologue.

    PROLOGUE : Trail / 8,8 km / 445 m de D+ / 445 m de D-

    Ce prologue se court en relais 2 par 2. Pas mal d'hésitation pour la composition des duos, ce sera finalement Xavier et moi pour le premier tour, Sophie et Arno pour le second. On part à 18h, la chaleur est étouffante. L'objectif est de monter au Roc Nantais, l'énorme rocher que l'on aperçoit du village (notre pronostic était bon).

    Aveyron Adventure Race

    On sort de Nant par la route et on descend jusqu'à la rivière, avant d'attaquer la longue montée par la piste. Devant, ça part très fort. On remonte tranquillement dans les premiers lacets de la montée, Xavier a l'air en forme. Mais au bout d'une dizaine de minutes, ça devient plus difficile, il commence à souffrir de la chaleur. On alterne alors entre course et marche, comme plusieurs équipes, mais on perd quelques places. Après 20 minutes en plein soleil, on atteint un petit chemin étroit assez ombragé mais bien raide. On poursuit en marchant jusqu'à la ligne de crête. Virage à gauche, une courte descente où Xavier retrouve des jambes, ce qui nous permet de doubler une équipe de se rapprocher de deux autres. La suite est très sympa, ça zigzague entre les rochers, puis on attaque la descente. On double une équipe et on en rattrape trois qui se suivent. La descente est très technique et pas moyen de doubler. On reste bien concentré dans cette descente. Arrivé au pont, on double trois équipes dans la remontée vers le village. On passe alors le relais à Arno et Sophie, tandis que l'on va mettre les pieds dans la fontaine.

    Aveyron Adventure Race

    On a vraiment souffert de la chaleur pendant ce prologue. Même si cela n'a pas d'influence sur la suite du raid, Xavier est très déçu de son prologue. Pendant ce temps là, Sophie a souffert pendant la première partie du parcours (elle était en sur régime) avant de trouver son rythme en passant devant Arno. Ils passent la ligne en 32ème position (sur 40), ce qui nous conviendrait très bien comme place finale du raid. Mais il reste 500 km … Ce prologue nous a permis de nous acclimater à la chaleur, ce qui est une bonne chose et de penser à quelques petits détails pour la vraie course qui débute le lendemain.

    Repas et fin du traçage : Retour au campement, poursuite du traçage, douche et direction le gymnase pour la pasta-party. Nous sommes les derniers arrivés, ça promet pour la suite … Peu de souvenirs du repas, à part quelques discussions avec nos voisins de table (GMPA). On reprend nos cartes et c'est reparti pour la séance fluo sur IGN. On y reste encore près d'une heure et demi. Gros avantage, on a de l'éclairage, contrairement à certaines équipes qui galèrent un peu avec les frontales sur le campement. Retour au campement vers 23h pour une nuit qui s'annonce assez courte (mais bien plus longue que les suivantes !!).

    SECTION 1 : VTT / 32 km / 772 m de D+ / 546 m de D-

    Notre départ est donné à 8h15min30s (la première équipe du prologue part à 8h, les équipes suivantes partent toutes les 30 secondes dans l'ordre du classement du prologue).

    Aveyron Adventure Race

    On part tranquillement sur la route pendant deux kilomètres puis on prend un chemin assez roulant. On retrouve rapidement plusieurs équipes car les départs ne sont échelonnés que de 30 secondes. Pas de souci pour la balise 1 au niveau du ruisseau, puis on remonte à pied une pente bien raide, en compagnie d'une équipe d'XTTR 63. Le rythme est bon, pas de souci d'orientation, ça avance. Entre les balises 2 et 3, on prend un joli petit single ombragé en bordure de ruisseau (on espère trouver ce type de chemin l'après-midi). On rejoint pas mal d'équipes au niveau de la balise 3 et on attaque un gros portage. Nos copains d'Azimut Sud Loire nous rejoignent également.

    Aveyron Adventure Race

    On reste arrêtés plusieurs minutes car ça bouchonne devant (il y a un passage très délicat à franchir avec un VTT). La suite est très plaisante en forêt et on roule bien. On pointe la balise 4 au niveau de la maison forestière et on poursuit sur la piste vers le Sud. On bifurque sur un chemin à gauche. On trouve qu'il va un peu trop vers le Sud (normalement Sud-Est) mais il n'y a pas trop le choix. On croise l'ancienne voie de chemin de fer que l'on doit récupérer et on escalade un peu pour monter dessus. Hésitation, vers la gauche ou la droite. On ne sait pas exactement à quel endroit on a débouché. On retrouve 5 ou 6 équipes dans la même situation. On tente (un peu trop loin) vers la droite, avant de faire demi-tour. On finit par pointer cette balise 5 et on poursuit sur la voie de chemin de fer. On en sort à droite, pour aller franchir un passage obligatoire et continuer vers le Sud-Est sur le GR 71 D. Nous sommes 3-4 équipes à vue dans cette zone. Pas de souci pour la balise 6 et cap au Sud en direction de la Couvertoirade (CP 1). Sophie accélère fortement le rythme et on double pas mal d'équipes. Petite erreur au niveau d'une fourche (comme les équipes qui nous accompagnent), qui nous rallonge un peu mais on termine sur de la route et de la piste très roulante.

    CP 1 : On retrouve Natacha pour quelques minutes à la Couvertoirade. On récupère les cartes, on pose nos VTT et on ne perd pas trop de temps car on a décidé de faire une pause ravitaillement après la section 2.

    SECTION 2 : C.O / 9 km / 450 m de D+ / 450 m de D-

    On étudie rapidement les trois cartes ; deux cartes IOF au format A3 et à l'échelle 1/7500, ainsi qu'une carte de la Cité Templiers de la Couvertoirade. Les cartes IOF sont très belles et certainement très intéressantes, mais compte-tenu de la faible valeur de chaque balise (20 minutes) et de ce qui nous attend par la suite, on décide de réduire fortement cette C.O, comme la très grande majorité des équipes.

    Aveyron Adventure Race      Aveyron Adventure Race

    On décide d'aller chercher uniquement les balises 13 et 16 (moulin) sur l'IOF, puis les trois balises à l'intérieur du village fortifié. Un endroit magnifique qui vaut le détour (on n'y est vraiment pas resté longtemps) avec notamment un excellent pain cuit dans le four banal (dixit Arno). On rejoint assez vite Natacha à l'assistance où l'ombre manque vraiment.

    Aveyron Adventure Race      Aveyron Adventure Race

    CP 1 : Ravitaillement solide (pâtes), un peu de coca et de l'eau gazeuse, avant d'attaquer cette longue section de VTT sur le plateau du Larzac, sous la chaleur. Le moral est bon et la forme plutôt correcte.

    SECTION 3 : VTT / 49 km / 1444 m de D+ / 1423 m de D-

    Un peu de route pour commencer, un passage au milieu des chevaux près d'un centre équestre. On récupère un chemin qui monte, on pointe la balise 7 puis on poursuit pour passer sous l'autoroute. Un azimut à travers champ pour récupérer le chemin qui longe l'autoroute, puis cap à l'Ouest. On redescend dans un vallon en direction de la balise 8 (mare). On va la chercher en aller-retour à pied, suivis par deux équipes espagnoles. On galère ensuite un peu (avec un demi-tour dans la pente en plein soleil) puis on finit par redescendre au niveau de la rivière. On doit ensuite remonter sur la crête en face pour pointer la balise 9. On rate un chemin et on continue dans une mauvaise direction. Les deux équipes espagnoles bifurquent dans la pente. On hésite à y aller et on continue. On retrouve les Flying Avent'Hure. Au sommet, Sophie crève. Les Flying s'en vont vers l'Est. Je fais un aller-retour vers l'Est, puis un vers l'Ouest, afin de savoir où l'on est vraiment. On se recale et on repart vers l'Est (les Flying sont revenus et hésitent pas mal). On pointe enfin cette balise 9 et on poursuit sur l'itinéraire prévu. Le manque d'eau commence à se faire sentir et on tombe sur un robinet bienvenu dans le hameau de Canals.

    Aveyron Adventure Race

    Peu avant la balise 10, on prend un chemin large qui coupe la route. Ça roule bien au début, puis on hésite un peu (en compagnie d'une autre équipe) car le chemin est peu marqué. Petit soleil pour moi (ma seule chute du raid), dont Arno est témoin, mais pas Sophie qui m'accusera de lui avoir caché ! On monte ensuite à pied jusqu'à la balise 10. On retrouve deux autres équipes. On décide ensuite de shunter la balise 11, comme de nombreuses équipes et on reprend une longue portion de route (première section de tractage pour Sophie dans le début en faux-plat montant). On rejoint finalement le village de Cornus, où on se ravitaille en eau en compagnie de l'équipe Raidlight, qui repart plus vite. On repart à nouveau sur la route, qui monte en lacets, puis on prend un chemin bien raide mais ombragé où l'on monte un peu à pied. On pointe la balise 12 au sommet et on attaque une (très) longue portion ensoleillée sur le Causse du Larzac. Le rythme est correct, on passe devant les Raidlinks arrêtés à l'ombre sous un petit arbre. On file au Nord puis on retourne vers le Sud en direction de la balise 13. On retrouve les Raidlinks qui en reviennent. Sophie nous chambre un peu sur l'orientation. On n'a pas pris de risque à cause d'une interruption du tracé sur la carte, mais ça devait passer. On retrouve les Chauds Patates sur cette balise 13. Ils décident de filer à l'azimut en direction de la balise 14. Pari osé, mais ils ont l'expérience et le niveau physique pour le faire. On poursuit par les pistes (bien plus long mais plus sûr). Il fait vraiment très chaud. On attaque une belle montée et on retrouve … les Chauds Patates qui arrivent en même temps que nous et doivent en plus réparer une crevaison. Petit arrêt à l'ombre un peu plus loin, avant de filer en direction de la balise 14. On retrouve les Flying et on poursuit avec eux pendant un bon kilomètre. Ils rentrent directement par la route au Nord, on continue au Sud (sans écouter l'avis de Sophie une nouvelle fois !) pour aller chercher la balise 16, située à 300 mètres environ d'une route. Mauvaise lecture de carte et mauvaise interprétation de la définition (ancienne cave à roquefort). La balise est située en-dessous de la falaise, alors que nous sommes au-dessus. On retrouve une équipe de l'Aveyron qui a fait la même erreur. Un peu de temps de perdu et surtout de l'énergie gaspillée inutilement. On termine rapidement par la route.

    CP 2 : Natacha a trouvé de l'ombre sur ce CP et c'est très appréciable. Petit aller-retour au cimétière à 200 mètres pour se rafraîchir, ça fait vraiment du bien. Puis, on prend le temps de bien se ravitailler (pâtes, jambon, fromage) car la section suivante s'annonce très longue et difficile.

    SECTION 4 : Trail / 43 km / 2200 m de D+ / 2650 m de D-

    On récupère Xavier parti refaire le plein d'eau au cimetière et on trottine tranquillement. Au bout d'une bonne centaine de mètres, Natacha nous rattrape, au sprint. On a oublié les cartes du canoë. Je me rend également compte qu'on n'a pas récupéré les définitions de postes, aller-retour rapide pour moi. On repart finalement mais on fait une belle erreur en sortant du village de Viala-du-Pas-de-Jaux. On ne vérifie pas le cap et on suit le mauvais GR. On rectifie le tir un peu plus loin, après que Sophie ait manqué de marcher sur une vipère. Pas beaucoup de temps de perdu, mais ce n'est pas idéal pour attaquer une section. On rejoint le haut des falaises, que l'on contourne pour rejoindre la balise 17.

    Aveyron Adventure Race - Compte-rendu

    Aveyron Adventure Race

    Nous avons à ce moment là manquer beaucoup de recul sur le parcours et on a suivi notre parcours initial. On est donc redescendu sur Tournemire puis on est remonté en face au niveau d'un superbe point de vue (balise 18).

    Aveyron Adventure Race

    Aveyron Adventure Race       Aveyron Adventure Race

    Une montée à un très bon rythme, calé dans les pas de Sophie. Après une photo et un court ravitaillement, on a longé la falaise au-dessus de Roquefort , avant de plonger vers le village par un superbe chemin escarpé, entrecoupé de franchissement d'échelles. Très sympa mais pas du tout rentable en temps dans un raid. Sur les hauteurs de Roquefort, on retrouve l'équipe Raidlight, arrêtée là depuis un bon moment, Benjamin étant allongé par terre, à cause d'un coup de chaleur. Ils ne repartiront pas.

    Aveyron Adventure Race

    On termine la descente, on traverse une rivière puis la voie de chemin de fer et on remonte en direction de la balise 19. On reste un peu de niveau en bordure de champ avant d'entamer une remontée vers la balise. La définition est « grotte » et la balise est cartée à mi-pente (en haut, on aperçoit une falaise, avec une grotte bien visible). Ah oui, j'oubliais, Sophie dit que c'est une erreur d'aller chercher cette balise. On ne l'écoute pas (on n'est pas si loin) et on commence donc à attaquer la montée. Ça pique au début, puis le terrain est un peu plus dégagé mais ça ne dure pas. On contourne les genêts en compagnie de l'équipe Raid Nature 46 2 et on continue à monter. Je reste un peu de niveau en me calant sous la ligne à haute tension, espérant trouver une petite grotte à mi-pente, rien ! L'autre équipe continue à monter à travers une végétation très dense. On les suit et on arrive finalement à la falaise. La balise est au fond de cette grotte … Un peu d'énervement pour Arno, compte-tenu de l'énergie dépensée (Sophie avait raison mais on ne pouvait pas prévoir que la balise serait mal cartée. L'intuition féminine …). La redescente est assez périlleuse (et piquante) mais Arno s'en sort super bien et on distance nettement nos camarades de galère de la montée, pourtant partis avant nous. On récupère ensuite un chemin qui descend vers le hameau de Nouzet, au niveau duquel on traverse la rivière. Petite pause ravitaillement avant d'entamer une belle montée raide. Pour Xavier, plus moyen de s'alimenter … petit moment de doute. Pour l'équipe 2 de Raid Nature 46, cela ne va pas mieux car un gars n'a plus de forces. La montée se passe assez bien puis on poursuit jusqu'à Mélac où l'on pointe la balise 20 et on récupère de l'eau. Nouvelle pause car Xavier ne va pas mieux. La fin de la section s'annonce compliquée et la suite du raid également. Notre cheminement n'est pas optimal (on perd un peu le chemin) mais le cap est bon. On n'avait décidé de shunter les balises 21-22-23 et de filer à la 24. On la shunte également, comme toutes les dernières balises de la section (25-26-27-28). On file au plus court, pas la route car cela ne s'arrange pas pour Xavier. Moment tout de même sympa sur un chemin blanc où la lune nous permet d'éteindre les frontales. On double deux équipes arrêtées à dormir sur le bord du chemin. La fin paraît vraiment très longue pour rejoindre le CP 3, situé sous le viaduc de Millau. Sur la fin en descente, on retrouve l'équipe Quechua, qui marche également (c'est un peu rassurant). Discussion rapide avec Franck, qui a eu un moment très dur un peu plus tôt dans la journée. Ils nous lâchent un peu mais Xavier trouve un escalier qui nous permet de revenir à leur niveau dans les derniers mètres de la section.

    CP 3 : On rejoint ce CP en bordure du Tarn en compagnie de l'équipe Quechua, qui sera évidemment plus rapide que nous sur la transition. C'est vraiment dur pour Xavier à ce moment. Il s'allonge quelques instants. On discute un peu avec Marion d'EndorphinMag, qui nous dit « avec un peu de chance, vous verrez peut-être des ragondins ». Un peu de panique car Sophie a une phobie de ce type de « bestioles ». Petit ravitaillement, on s'équipe et on embarque. Xavier (qui a pour consigne de se reposer et uniquement cela, afin qu'il puisse ensuite de nouveau s'alimenter) fait équipe avec Arno, toujours surpuissant en canoë. Quant à moi, j'embarque avec Sophie pour un périple qui risque de s'avérer long en compagnie des ragondins (on estime la section canoë à un peu plus de 3 heures, car on ne connaît pas le débit du Tarn).

    SECTION 5 : Canoë / 20 km / 0 m de D+ / 60 m de D-

    Malgré nos recommandations, Xavier commence à pagayer dès le début de la section. Il se calme un peu ! (pas pour longtemps) Sophie éclaire bien le ciel avec sa frontale, pour ne pas voir les bestioles !! On n'est pas rendu … On prend ensuite un bon rythme, sauf quand Sophie enlève un truc, remet une veste et arrête de pagayer. Sur l'autre bateau, Arno est toujours aussi puissant et Xavier pagaie plus cool. Il y a quelques rapides qui permettent de prendre un peu de vitesse et de raccourcir la section. Sophie m'annonce souvent au dernier moment qu'il y a un caillou devant mais sans jamais m'indiquer de quel côté, pratique ! On réussit à s'échouer deux ou trois fois, plantés sur un rocher et on évite une fois un chavirage imminent. A part ça, de très bons moments de rigolade et quelques cris pour Sophie quand un ragondin a attaqué le canoë d'Arno et Xavier. Si, si !! On avance bien et Sophie est très motivée pour arriver avant le lever du jour, où l'on risque de voir des ragondins même sans frontale. Le Tarn alterne entre des eaux (trop) plates et quelques rapides qui nous mouillent pas mal mais qui nous font gagner de précieuses minutes. On arrive finalement à Saint Rome de Tarn vers 6h15 après 2h30 de canoë.

    CP 4 : Douche très rapide à l'arrivée du canoë (pour enlever les traces de ragondins !) et direction le duvet. Pour Xavier, passage chez le médecin, peu optimiste pour sa poursuite du raid. Il lui donne un anti-vomitif et lui demande de repasser le voir après avoir dormi. Une heure de sommeil plus tard, p'tit déj' (ça a l'air de passer pour Xavier), massage des trapèzes complètement bloqués pour moi (merci Natacha), préparation des sacs pour la grosse section qui s'annonce (100 km de VTT). On trace l'itinéraire (avec les conseils de Laurent, l'assistant de l'équipe Issy Taill'Aventure) et on décide de shunter pas mal de balises.

    Aveyron Adventure Race      Aveyron Adventure Race      Aveyron Adventure Race

    Réveil un peu difficile pour l'équipe !

    SECTION 6 : VTT (+ C.O) / 100 km / 3590 m de D+ / 3410 m de D-

    On commence par remonter, les sacs sont lourds, puis on redescend pour rejoindre le pont qui traverse le Tarn. Un peu de plat et de légère descente, puis on attaque une grosse montée sur la route . La chaleur est déjà là même s'il est assez tôt. On atteint Viala du Tarn où l'on fait une première pose. On rattrape une équipe espagnole et on poursuit encore un peu sur la route. Un peu de chemin, la balise 31, puis on descend jusqu'à une ferme. Deux possibilités, on en choisit une, mais on se fait engueuler par le gars de la ferme. Ok, on part de l'autre côté. Petite chute pour Arno qui reste accroché (ou plutôt son sac) à une branche. Quelques mètres plus bas, (nouvelle) crevaison de Sophie !

    Aveyron Adventure Race

    On poursuit sur un flanc de montagne qui surplombe le Tarn. On pointe la balise 32 et on redescend vers le Tarn au niveau du village de Pinet (altitude : 325 m). On poursuit sur la route, il fait très chaud et on n'est pas tous d'accord sur la stratégie à adopter. Sophie prend l'(excellente) initiative de sortir toutes les cartes de la section et on redéfinit l'itinéraire.

    Aveyron Adventure Race

    On fait une petite pause rafraîchissement dans le village d'Ayssènes, avant de poursuivre une très longue ascension (on shunte évidemment les balises 33-34-35-36). Arrivé au point le plus haut (833 m), léger débat sur la balise 37. Un aller-retour sur route (descente + remontée) que j'estime à un quart d'heure maximum (pour une balise à 3 heures). Seule Sophie pense que c'est une erreur. Je lui propose de la tracter pour le retour, elle file dans la descente ! Aller-retour effectué en 7 minutes, sans laisser trop de jus. Sophie reconnaît que l'on avait raison (elle n'est pas toujours de mauvaise foi !). Le moral revient et on file jusqu'à la balise 38, départ d'une petite C.O, que l'on ne fait évidemment pas. On nous propose alors plusieurs options (il est alors 16 heures). Poursuite de la section en entier, mais shunt obligatoire de la suivante si on arrive après 21 heures / Rapatriement en camion jusqu'au CP 5 (10 heures de pénalité + 12 balises restantes) / Poursuite de la section jusqu'où l'on souhaite + rapatriement en camion jusqu'au CP 5 (10 heures de pénalité + balises restantes). On tente la première option. On repart donc assez vite. Les kilomètres défilent mais ça devient dur pour Sophie (on est vraiment reparti vite). On décide alors de prendre la 3ème option, en continuant jusqu'à la balise 42, puis en terminant en camion (on avait de toute façon prévu de shunter les balises 43 à 49). On fait une pause au cimretière de la Capelle Farcel et on téléphone à Natacha. On lui donne rendez-vous à S-a-l-m-i-e-c-h. Pas évident de se comprendre au téléphone, car on n'a pas du tout la même échelle de carte. Bref, on continue et on récupère les balises 40-41-42. On termine par une belle descente et Sophie en profite pour faire une « pause groseilles ». On remonte dans le village de Salmiech et on croise Natacha qui arrive juste. Quelle synchronisation ! Chargement des vélos et en route pour Naucelle. On aperçoit trois ou quatre équipes qui rentrent par la route.

    CP 5 : On rejoint donc en camion le hangar du CP 5. Pointage rapide et on s'installe. Rapide discussion avec les Flying Avent'Hure qui ont fini cette section 6 après 17h (donc pas de section 7 : C.O). Ils ont décidé de shunter la section 8 à VTT et de rejoindre directement le CP 6. Soupe, pâtes, fromage, équipement des vélos pour la nuit et retraçage des sections 8 et 9. Il y a unanimité sur les tracés, c'est bon signe. Il faut absolument repartir avant 21h, on repart à 20h52.

    SECTION 8 : VTT / 44 km / 1850 de D+ / 1734 m de D-

    On quitte Naucelle par une belle descente, rapide au début, technique ensuite, en compagnie des X-Bionic. Traversée de ruisseau, puis une belle remontée sur la route, grosse descente jusqu'à un second ruisseau et remontée vers le village de Sauveterre de Rouergue. Joli petit village où nous pointons la balise 51 sur la place. C'est la fête, avec chants, danses et repas champêtre. On n'y reste pas même si Sophie était motivée pour aller danser. On abandonne la balise 52 et on file plein Nord par la D997, jusqu'au village de Jouels. Allumage des frontales car la nuit tombe assez vite. On pointe la balise 53 et on s'engage en descente vers la 54. Deux balises en si peu de temps, c'est toujours bon pour le moral. Une petite erreur ensuite (le chemin existait-il ?) qui nous oblige à remonter un peu et à pousser les vélos. On se recale sans souci, petite descente sur route et on plonge vers la balise 55. Remontée à pied dans une végétation coupée mais épineuse, avant de rejoindre la route que nous empruntons pendant près de 5 km vers le Nord (on laisse les balises 56-57-58). On poursuit sur des pistes où je tracte Sophie dans les faux-plats montants. Une équipe espagnole nous rattrape et nous double. Longue portion descendante sur route puis belle remontée jusqu'à Pers. On redescend jusqu'à la rivière, au niveau du village de Belcastel. Superbe village, qui plus est de nuit. Petite photo sur le pont, hélas un peu sombre et pas très nette.

    Aveyron Adventure Race

    On pointe la balise 63 au niveau du château. Il faut ensuite monter environ 200 mètres de dénivelé. Ça devient difficile pour Sophie et je tracte (très gros effort car j'étais également pressé d'atteindre cette fin de section). Un peu de route plate et on prend à droite un chemin qui doit nous amener à Mayran (CP 6). Au bout de 150 mètres, on doit franchir une clôture, mais il y a du balisage. Ensuite, on ne trouve pas le chemin. Plutôt que de s'acharner, on décide de faire demi-tour et de reprendre la route pour contourner. Ce demi-tour complique encore un peu les choses pour Sophie qui n'a plus de jus à ce moment. On rentre finalement par la route avec un passage sur une route dangereuse (mais pas interdite).

    CP 6 : On arrive (enfin) à Mayran à 1h45. Il était temps pour Sophie. Une soupe et dodo pour elle. Les autres suivent rapidement dans les tentes. Quant à moi, pas trop envie de dormir, je prends mon temps avant de rejoindre mon duvet à la belle étoile. Peu après, le vent se lève et quelques trucs s'envolent. Merci à Laurent, l'assistant de l'équipe voisine, qui nous les ramène. Réveil fixé à 6h, donc « grosse nuit » pour l'équipe. Petits yeux au réveil (c'est ça de faire la grass' mat'). On mange, on recharge les sacs et on quitte Mayran à 7 heures. Il nous faudra enchaîner deux sections sans voir Natacha, qui aura « juste » déposé nos VTT (+ casques et chaussures) au CP 7, au niveau d'une chapelle perchée dans la montagne.

    SECTION 9 : Trail / 28 km / 1257 m de D+ / 1297 m de D-

    Petit rythme pour repartir. Assez vite, Xavier s'intéresse à la carte (ce doit être la première fois sur un raid!). Je la lui laisse volontiers. C'est cool, ça permet de discuter « sans pression » avec Sophie (elle n'a que ça à faire !).

    Aveyron Adventure Race     Aveyron Adventure Race     Aveyron Adventure Race  

    Superbe choix de Xavier sur la balise 64, qui évite de mettre les pieds dans l'eau (pas nous qui sommes descendus un peu tôt). On laisse la 65 et on file par la route jusqu'à la 66. Traversée de Bruéjouls et on continue jusqu'au terrain de foot, derrière lequel un petit pont (non indiqué sur la carte) nous conduit directement à la balise (la chance du débutant ?). Le chemin qui longe la rivière nous mène à Clairvaux d'Aveyron. On va chercher la 67 en aller-retour. Petite erreur d'orientation pour Xavier (c'est son joker !). On fait le plein d'eau au cimetière et on poursuit vers le Nord sur la route (on laisse les balises 68 et 69). Après le viaduc de la voie de chemin de fer, on file au Nord Ouest vers la balise 71. Pour changer de la route et comme la forme est bonne, on attaque la remontée vers la balise 72. Une longue montée dans les vignes, au soleil. Ça monte bien et on fait une pause en haut à la balise. Fromage, jambon, chips, Compeed et Nok avant de repartir.

    Aveyron Adventure Race      Aveyron Adventure Race

    On plonge ensuite vers Marcillac-Vallon, en passant par la balise 73. Petite hésitation à l'entrée de la ville, cimetière ou centre-ville pour faire le plein en eau. On va d'abord au cimetière où l'eau est un peu chaude, puis direction le centre pour pointer la balise 74. On passe dans des ruelles sales et abandonnées (on n'y reste pas), passage près d'une fontaine où Sophie se rafraîchit la tête (et oublie ses lunettes), puis on rejoint ensuite la rue principale où Xavier va faire les courses. De l'eau fraîche et une belle saucisse sèche.

    Aveyron Adventure Race     Aveyron Adventure Race

    On prend le temps de se ravitailler avant la longue remontée ensoleillée qui nous attend. Ça chauffe mais on atteint sans souci le point de vue au niveau de la balise 75. Un peu de plat, on commence à apercevoir la chapelle du CP 7. On plonge vers la balise 76 puis on remonte à l'azimut dans la pente vers l'arrivée. C'est physique et on termine par un azimut-murets.

    CP 7 : Superbe vue au niveau de la chapelle. Nous sommes la dernière équipe à passer là mais peu d'équipes ont pris autant de balises sur cette section. Les Chauds Patates sont encore là, mais ils repartent rapidement. Changement de chaussures, fixation des bâtons sur le sac d'Arno, récupération du matos de réparation VTT (dur de fermer le sac à dos), fixation des chaussures de trail, discussion avec Céline d'EndorphinMag et « dégustation » du reste de fromage.

    SECTION 10 : VTT / 43 km / 1444 m de D+ / 1870 m de D-

    On repart donc de la chapelle en dernière position. Nous avons pris la décision de « ramasser » pas mal de balises pour deux raisons : le risque d'interruption du raid dans la soirée à cause des orages et notre décision de shunter le trail (section 11) pour pouvoir faire les sections suivantes et franchir l'arrivée à Laguiole. Une descente rapide, une remontée en lacets et nous voilà sur la crête. Le vent chaud souffle très fort (de côté) et on est parfois surpris. On décide de laisser la balise 77 et on file plein Est pendant 4 km. On récupère un petit chemin qui nous mène à la 78. On poursuit par une belle descente qui ne sort pas où l'on pensait. Pas de souci, cela ne change pas grand chose. Un peu de route, de la piste en descente jusqu'à un passage à gué (un peu asséché à cette saison) et on entame la remontée sur la piste. On pointe la 79 et on continue à remonter. Le rythme est bon mais il fait très chaud. En haut (ou presque), on fait une petite pause à l'ombre. Fromage, bonbons et c'est reparti. Encore un peu de montée pour rejoindre le chemin sur la crête. On redescend ensuite, puis on récupère la route et à nouveau un chemin pour une belle descente. Sophie crève juste après la balise 31. Réparation rapide avec Xavier, car Arno était devant et n'a pas entendu. Encore de la descente, un peu de route le long d'une rivière bien stagnante (il doit y avoir des ragondins là dedans) et on rejoint le village de Villecomtal.

    Aveyron Adventure Race     Aveyron Adventure Race

    C'est bon pour la balise 82 et on avance un peu dans le village pour trouver de l'eau. Remplissage des bidons et camelbags, petites photos, oubli de lunettes pour Arno (retrouvées par Xavier). On laisse les balises 83/84 et on repart sur route pour une belle ascension de 300 mètres de dénivelé. Les jambes tournent bien, Xavier accélère un peu pour prendre une photo de Sophie tractée. Elle râle encore, tout va bien !

    Aveyron Adventure Race

    La vue est magnifique et on aperçoit où les endroits où se trouvent les balises 83 (chapelle) et 84 (ruisseau). Aucun regret de les avoir laissées. Ça monte encore un peu sur la route, puis on rejoint une piste. OK pour la balise 85, on poursuit vers le Nord. Petite rencontre avec les moutons (et une bergère peu aimable). Descente rapide puis remontée jusqu'à la route. On la traverse et on récupère un chemin qui rejoint la forêt. Cette portion est descendante et on file bien. On pointe le boîtier 86, juste posé sur une souche (heureusement que les raideurs sont honnêtes) et on s'engage dans la descente. Sophie continue à travailler les virages en épingle, ça progresse ! En bas, petite erreur d'orientation de ma part (on part à gauche à la recherche d'un chemin qui n'existe plus, alors que ça monte à droite sur une piste). Pour me faire pardonner, il faut encore tracter Sophie (!!). Au bout de 200 mètres de montée, ma chaîne casse. Réparation rapide, puis remplissage des bidons chez des gens forts sympathiques. Un peu de route, un peu de plat et on attaque la descente sur le chemin. On avait lu un peu rapidement la carte et on pensait qu'il ne restait que de la descente. Erreur, sous nos tracés fluo, quelques lignes de niveau étaient bien planquées. Dernière remontée de la section, bien raide, mais le physique et le moral vont bien. On peut finalement attaquer cette dernière descente, longue et ludique. Un réel plaisir ! Sophie valide sa compétence « virages en épingle en dérapage ! ». Un peu de route et quelques passages étroits pour rejoindre la passerelle qui traverse le Lot et nous permet d'atteindre le CP 8 à Entraygues sur Truyère.

    CP 8 : Nous sommes la dernière équipe à passer. Le cadre est magnifique, en bordure du Lot, mais l'orage n'est pas loin. On annonce notre décision de shunter le trail suivant (en rejoignant donc le CP en camion). Natacha nous annonce la suite, VTT « de liaison » de 23 km, du canoë sur un lac (17 km maxi mais nous avons prévu de ne faire que les trois balises proches et de laisser les balises éloignées. Et pour finir, une section de 54 km en VTT. Petit détail que nous avions oublié, nous ne reverrons pas l'assistance d'ici à la fin du raid. On décide donc de préparer nos affaires pour enchaîner ces sections, avant de faire le transfert en camion. Une grosse averse nous contraint à modifier nos plans, on remet tout dans le camion et en route pour le CP 9.

    CP 9 : Pendant la route, l'orage est assez violent et on a une pensée pour toutes les équipes en course. On ne regrette pas notre choix (sur le shunt de cette section trail) que nous avions prévu depuis un bon moment (il nous était impossible de tout faire). A l'arrivée, difficile de se garer, on remonte un peu la route (que nous devrons emprunter au départ de la section 11 – très grosse montée sur route jusqu'à une centrale électrique) et on trouve un endroit un peu abrité. Une fois l'averse passée, on vide le camion et on recommence à préparer nos sacs pour cette fin de raid. On décide de prendre deux mini-tentes bivouac, au cas où. Le moral est bon, la fin se rapproche et nous ne sommes « pas trop » entamés physiquement (tout est relatif !). On apprend alors que le raid est arrêté en raison d'un arrêté préfectoral et d'une alerte orange en raison des orages. C'est fini …

    Un moment très bizarre, nous ne franchirons pas l'arche d'arrivée sur la place du taureau à Laguiole, une sensation de se faire voler notre défi. Une soirée et un retour en camion jusqu'à Laguiole qui ne resteront pas le meilleur souvenir. Dur de finir comme cela. On a toutefois réalisé 61 heures de course et parcouru environ 320 km (sans annulation, on aurait fait un peu plus de 400 km). Une vraie douche (ça fait quand même du bien au bout de 3 jours!), discussion assez tard dans la nuit, on arrive quand même à garder les points positifs de cette belle semaine.

    Après une nuit très humide et ventée, on a encore de petits yeux. Direction le centre de Laguiole pour un p'tit déj' en ville. On retrouve pas mal de raideurs, l'organisation et les journalistes d'EndorphinMag dans un café. Un moment bien sympa, le moral remonte et le positif commence à reprendre le dessus sur la déception de la fin de course. Retour au camping pour le rangement du camion, on s'en tire pas trop mal mais une nouvelle fois, on est les derniers à quitter le lieu. On se dirige ensuite vers la salle où a lieu le repas de clôture et la remise des récompenses. On discute un peu avec les copains d'Azimut Sud Loire, qui ont réalisé une superbe course (ce qui ne m'étonne pas, connaissant leurs qualités physiques mais surtout stratégiques). On déguste ensuite un bon aligot-saucisse au cours d'un repas très copieux. Les organisateurs ne traînent pas pour effectuer la cérémonie de remise des récompenses. Toutes les équipes sont appelées sur le podium dans l'ordre décroissant du classement.

    Aveyron Adventure Race

    C'est vraiment une belle initiative qui permet de conclure de belle manière cet Aveyron Adventure Race. Les équipes prennent successivement la parole et remercient l'organisation, les bénévoles, les assistant(e)s des équipes (qui réalisent un boulot monstrueux), les habitants de l'Aveyron pour leur gentillesse (notamment pour le ravitaillement en eau). 28 équipes (sur 40) sont finalement classées et nous prenons la 21ème place, ce qui est évidemment bien au-delà de nos espérances. Nos copains d'Azimut Sud Loire prennent la 10ème, super résultat. Quechua l'emporte devant Raid Nature 46 et Agde Raid Aventure.

    BILAN :

    Pas évident de rédiger le bilan d'une telle semaine car ce fut vraiment une belle aventure humaine. Un excellent bilan pour cette première participation à un raid aventure de ce format. Le premier objectif, celui de terminer, a été atteint (même si on mettra un peu de temps à digérer l'interruption de la course). Notre place finale (21ème) en milieu de tableau nous conforte dans l'idée que nous avions le niveau pour nous engager sur cette course. Nous nous sommes vite rendus compte de notre manque d'expérience à ce niveau mais nous avons tous beaucoup appris au cours de cette semaine aveyronnaise. Il ne restera qu'à le mettre en pratique lors d'un prochain raid … (eh oui, on est tous déjà partant pour remettre ça).

    REMERCIEMENTS :

    Tout d'abord, merci à Natacha qui s'est démenée toute la semaine pour que nous soyons dans les meilleures conditions. Si on ne l'a pas vécu, on ne peut pas imaginer le boulot que cela représente. La plupart des équipes avaient au moins deux assistants, et ce n'est vraiment pas un luxe. Merci également à Laurent de l'équipe Issy Taill'Aventure qui a bien aidé Natacha et nous par la même occasion. Une pensée pour Hélène qui aurait dû nous accompagner également. Remets toi bien et on compte sur toi pour le prochain. Par contre, je pense que tu n'aurais pas apprécié certaines sections VTT.

    Merci également à mes coéquipiers avec qui j'ai vécu une superbe aventure dans l'Aveyron. Un grand bravo à Xavier, qui après une première journée difficile en raison de difficultés pour s'alimenter, est monté en régime au cours du raid. J'ai beaucoup apprécié ton évolution dans l'équipe au fur et à mesure du raid et évidemment c'est avec grand plaisir que je t'ai laissé la carte pour la section de trail du dernier jour. Une orientation particulièrement brillante (eh oui Sophie, je ne suis pas toujours de mauvaise foi !) très encourageante pour la suite en raid.

    Merci à Arno, sans qui on ne se serait pas engagé dans cette aventure. On commence à avoir une certaine habitude de courir ensemble en raid et j'apprécie toujours ton expérience du raid. Ce fut une nouvelle fois un plaisir de partager l'orientation avec toi (malgré quelques tensions à un moment le deuxième jour, inévitable avec la fatigue). OK, j'aurais préféré que tu appuies un peu moins fort sur la pagaie, ça aurait soulagé mes trapèzes qui ont souffert pour vous suivre (mais je n'aurais pas eu de massage …).

    Et pour terminer, merci à Sophie pour ta présence dans l'équipe. Ta bonne humeur communicative, tes choix stratégiques très souvent judicieux (que l'on n'a hélas pas beaucoup suivi au début du raid / on avait tout de même raison sur la balise 37 !!) et ton mental à toute épreuve (malgré les ragondins !) ont vraiment beaucoup apporté à l'équipe. J'espère que ce raid te permettra de prendre davantage confiance en toi, car tu as montré un niveau physique très impressionnant tout au long du raid (je n'en doutais pas une seule seconde). OK, j'aurais préféré que tu évites de freiner quand je tractais en VTT et que tu m'annonces de quel côté étaient les rochers en canoë. Content et impressionné également par ta progression technique en VTT. Déraper dans les virages en épingle, c'est la classe !